Un potager rentable c'est possible!


Un potager rentable c’est possible !

26 décembre 2012 |   Auteur: Jardin Jenny 

Nous avons vu dans l’article précédent consacré au potager économique qu’il fallait choisir des cultures rentables et surtout limiter les dépenses en matériel et machines.

Pour faire des économies je considère que le premier point à étudier concerne les dépenses en graines et en plants.

Faire ses propres graines : très rentable et très facile :

faire ses propres graines Les graines sont chères en magasin, principalement les graines de légumineuses (haricots, petits pois, fèves). Pour réaliser des économies, faites vos propres graines!

Je suis parfois effrayée par les prix de certaines graines par exemple le prix des graines de légumineuses : pois, haricots et fèves. C’est énorme et c’est aussi anormal. En Bretagne sud il y a beaucoup d’agriculteurs qui cultivent des légumes pour l’industrie. Demandez-leur le prix de leurs semences. C’est sans aucune commune mesure avec les prix de détail et pourtant les agriculteurs se plaignent du prix de leurs graines (ils savent de quoi ils parlent, parfois ce sont eux qui les produisent)



Si vous achetez des sachets de graines de petits pois vous jardinerez pour le plaisir mais en aucun cas pour gagner de l’argent.

Il est facile de faire ses propres graines. Il faut juste être un peu organisé si vous cultivez beaucoup de légumes et beaucoup de variétés différentes.

Pour certains légumes vous devez faire attention à la fécondation croisée : des fleurs de certaines variétés (de courges par exemple) pourraient être fécondées par du pollen provenant des étamines de fleurs de variétés différentes voire d’espèces différentes.

Pour faire ses graines de tomates il vaut mieux appliquer des méthodes spécifiques.

Pour les légumineuses je n’ai jamais rencontré le moindre problème.

Pour faire des économies je vous conseille aussi, quand c’est possible, de faire des échanges de graines avec vos voisins et amis. Faire une grande quantité de graines d’une plante n’est pas toujours une bonne idée car le pouvoir germinatif diminue avec le temps. Si vous avez trop de graines donnez-en et demandez au retour d’autres graines d’autres plantes : c’est économique et c’est convivial!

Vous faites vos propres graines mais il est aussi intéressant de faire ses propres plants.

En général je sème d’abord la plupart des graines en alvéoles puis je les transplante en godets et enfin je les installe en pleine terre. Cette méthode présente plusieurs avantages : Vous ne gaspillez pas de graines (le « démariage » de plants en surnombre est en réalité du gaspillage). De plus, si vous possédez une serre vous pouvez étaler votre production et vos récoltes. Acheter des plants de tomates, de courgettes ou de poivrons en jardinerie est une solution « facile » mais couteuse. Les plants que vous trouverez en jardinerie seront super beaux mais ils auront été « poussés » et risquent de souffrir lors de la transplantation.

Je préconise aussi bouturage et marcottage.

Ainsi le marcottage des fraisiers est une opération facile et très rentable. Je fais beaucoup de boutures de plantes aromatiques, de figuier, de vigne etc….

Vous avez déjà gouté le produit, vous retrouverez la même saveur sur les nouveaux plants.






8 Commentaires

Laisser un commentaire

Champs Requis *.



e9445f6c8a0bc7ffecbdbb0af4675e56CCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCC