55 conseils pour réussir votre culture de tomates


55 conseils pour réussir votre culture de tomates

29 mars 2013 |   Auteur: Jardin Jenny 





Semis des tomates :

1 Récoltez vos propres graines de tomates, c’est facile et c’est économique.

2 : Plantez des variétés adaptées à votre région et à votre climat.

3 : N’oubliez pas les variétés très précoces pour avoir des tomates de bonne heure et avoir moins de mildiou. La récolte des variétés les plus précoces débute 6 semaines après la plantation (attention pas après le semis). En Bretagne, les variétés tardives sont plus difficiles à réussir.

4 Choisissez des variétés peu sensibles au mildiou.

5 : Choisissez aussi des variétés anciennes, elles ont souvent plus de goût.

6 : La tomate se consomme de beaucoup de façons, semez et plantez des variétés adaptées à chaque usage (apéro, salade, sauces, jus, concentré, tomates farcies,chutney …)

7 : Semez de nombreuses variétés pour la diversité et la biodiversité. Ce ne sont pas les mêmes variétés qui réussissent chaque année. Choisissez aussi des tomates de toutes les couleurs ; c’est « marrant » dans une salade !

8 : Choisissez les variétés qui ont du goût et surtout celles dont vous aimez le goût.

9 : N’oubliez pas les tomates cerise, ce sont les plus faciles à cultiver et à réussir (et les plus fun à déguster).

10 : Il est préférable de semer et de faire des plants soi-même, les plants des jardineries sont souvent plus fragiles.

11 : Semez de préférence en alvéoles, vous économiserez des graines.

12 : Semez au chaud, sur les rebords des fenêtres (la tomate a besoin de beaucoup de lumière et de soleil, de chaleur aussi d’ailleurs !).

13 : Semer plusieurs fois à 15 jours d’intervalle pour mettre plus de chances de votre côté.

14 : Lors des semis recouvrez les gaines d’environ un demi-centimètre de terreau (pas trop, les graines sont petites)

15 : Evitez, si possible, de semer des hybrides F1 ; vous serez obligé de racheter les graines chaque année.

16 : Arrosez régulièrement vos semis.

17 : Vous sèmerez vos tomates dans du terreau (mélangé, éventuellement à du compost en petite quantité)

18 : Transplantez les petits plants de tomates dans des godets.

19 : Faites durcir vos petits plants avant la plantation définitive ! Pour cela vous mettez les godets à l’extérieur (au moins dans la journée). De ce fait vos plants de tomates bénéficieront aussi d’un maximum de lumière et d’ensoleillement. La phase d’endurcissement dure environ 15 jours.

Plantation des tomates:

plants de tomates Ci-dessus, mes plants de tomates au 26 mars

20 : Plantez vos tomates en serre. Depuis des années je ne cultive plus de tomates en « plein champ ». Je suis en Bretagne, c’est trop dangereux. Compte tenu du climat on ne réussit qu’une année sur 2 et la période de récolte est beaucoup trop courte.

21 : Si vous plantez en pleine terre, il est préférable de disperser les tomates dans le jardin, vous risquez moins le mildiou.

22 : Ne plantez pas d’autres solanacées à proximité des tomates, évitez en particulier les pommes de terre.

23 : N’oubliez pas la rotation des cultures.

24 : Laissez pas mal d’espace entre chaque pieds de tomate (au moins 50 centimètres dans chaque sens, 70 centimètres c’est mieux !). Cela évite la propagation des maladies. Le soleil et la lumière atteindront ainsi plus facilement les fruits.

25 : Plantez le plus tôt possible, sans exagérer. L’idéal est de disposer d’une serre chauffée, mais c’est effectivement très rare.

26 : Si vous utilisez un tuteur, plantez-le dans le sol avant de planter le pied de tomate pour éviter de blesser les racines.

27 : Ne réutilisez pas les tuteurs de l’année dernière, surtout si vos tomates ont souffert du mildiou (sauf si vous désinfectez bien ces tuteurs et si vos tuteurs sont métalliques).

28 : creuser un trou assez important pour que la terre soit meuble à la fois en profondeur et sur un rayon important. Il faut que les racines des tomates puissent se développer dans tous les sens.

29 : Rebouchez le trou avec un mélange terre et compost (et éventuellement un peu de terreau). Si vous utilisez du fumier, n’en abusez pas et n’utilisez jamais de fumier frais.

30 : Lors de la plantation vous laisser une petite cuvette large au pied des tomates, cela facilite l’arrosage (qui doit se faire assez loin du pied).

31 : Après la plantation n’arrosez pas tout de suite et pas souvent. Laissez la tomate développer ses racines au maximum. Si vous arrosez faites-le à au moins 20 centimètres des pieds.

32 : plus tard vous re-nivellerez la cuvette. Les pieds de tomates feront de nouvelles racines là où la terre les recouvrira.

33 : lors de la plantation évitez de toucher les tiges des plants de tomates. Vous devez y arriver en tenant la terre, sinon prenez de préférence les tomates par l’extrémité des feuilles.

34 : Mettez des feuilles de consoude hachées dans les trous de plantation. La consoude est le meilleur engrais tomate que je connaisse.  Vous pouvez aussi mettre des feuilles d’ortie hachées. Ces méthodes sont contestées par certain, pour ma part j’utilise cette méthode depuis des années avec beaucoup de réussite. La tomate a besoin de potasse et de bore apportés par la consoude.

35 : Plantez des pieds de basilic parmi vos pieds de tomate. J’aime beaucoup le basilic grec mais, dans la serre, à côté des tomates, je préfère planter du basilic à grandes feuilles.

36 : Plantez aussi à proximité des tomates, des œillets d’inde (qui éloignent les pucerons)  ainsi que de la ciboulette, des soucis ou (et) du persil.

37 : Paillez vos cultures de tomates pour en particulier conserver l’humidité, diminuer les travaux de désherbage, évitez les projections d’eau sur les feuilles, évitez les écarts de température trop violents, etc..)



Entretien des tomates :

38 : Installez un système d’arrosage. L’arrosage peut bien sûr se faire à la main ; dans ce cas faites très attention de ne pas éclabousser de l’eau sur les feuilles. Moi j’ai choisi d’arroser automatiquement avec un tuyau souple percé qui serpente parmi mes tomates. J’arrose ainsi à la fois les pieds de tomates et les pieds des plantes associées. J’arrose de 1 à 2 fois par semaine en fonction du temps. Il ne faut pas arroser trop souvent.

39 : Enlevez les feuilles malades dès leur apparition. Vous ne laisserez pas ces feuilles à proximité et vous ne les mettrez pas dans le compost.

40 : Enlevez les feuilles du bas qui pourraient toucher par terre.

41 : Mettez une fois par semaine du purin de consoude au pied de chaque plant de tomate. Vous serez étonnés du résultat !  Il n’est pas utile ni nécessaire d’utiliser des engrais chimiques. Si votre terre est fertile, si vous avez mis du compost et de la consoude lors de la plantation, si vous utilisez régulièrement du purin de consoude cela va suffire largement.

42 : Evitez de biner les tomates, vous risquerez d’abimer les racines. Avec le paillage vous aurez peu de mauvaises herbes que vous enlèverez à la main.

43 : Taillez régulièrement les pieds de tomate. Tous les jardiniers amateurs font très bien cette opération. Certains déconseillent cette taille. Il n’est pas utile de tailler les tomates cerise, pour les autres variétés, spécialement en Bretagne, je pense qu’il faut tailler ne serait-ce que pour diminuer la végétation et ainsi permettre une meilleure aération des plants.

44 : Ne laissez pas les « résidus » de taille à proximité pour éviter la propagation des maladies.

45 : Pensez pollinisation ! C’est capital. Plusieurs techniques sont possibles. Plantez par exemple des plantes mellifères dans la serre ou à l’entrée dans la serre. Cependant il faut savoir que la pollinisation des tomates par les abeilles n’est pas idéale ! Les fleurs de tomate sont « auto fertiles » c’est-à-dire que le pollen d’une fleur fertilise le stigmate de la même fleur. Il faut néanmoins que ce pollen atteigne les stigmates. Pour cela Il faut « secouer » les fleurs de tomate ce qui se fait naturellement en plein air mais pas forcément bien en serre. En serre les bourdons remplissent cette fonction. Vous pouvez secouer manuellement de temps en temps les pieds de tomate. Vous pouvez aussi acheter une petite ruche de bourdons.

46 : Éliminez les drageons ou gourmands, ce sont des « parasites ». Pour ma part je laisse quelques gourmands quand les plants sont bien développés. Si le mildiou apparaît et si je dois couper beaucoup de feuilles ces nouvelles pousses reprennent le relais.

47 : En fin de végétation étêtez les plants de tomates et enlevez des feuilles pour accélérer la maturation.

48 : Aérez régulièrement la serre : une température élevée et une forte hygrométrie sont des facteurs favorisant l’apparition des maladies et en particulier du mildiou. Pour éviter une trop forte hygrométrie il faut ouvrir la porte de votre serre.

49 : Essayez de conserver néanmoins une température assez élevée dans la serre. Le mildiou se développe surtout entre 20 et 25 degrés. Il n’aime pas les températures de 26 degrés et plus. C’est la raison pour laquelle je préconise, en Bretagne, la culture des tomates sous serre. Faites le maximum pour avoir tous les jours (ou presque) 26 degrés ou plus dans la serre pendant au moins un certain temps. Je préconise l’utilisation d’un thermomètre mini-maxi.

50 : Si vous en avez la possibilité, utilisez une décoction de prèle pour éviter le développement du mildiou. Je n’ai pas pour ma part véritablement prouvé l’effet de la décoction de prèle. Ce qui est certain c’est que cela ne peut pas faire de mal.

51 Nicolas dans son livre sur le mildiou de la tomate préconise d’utiliser une décoction d’ail. Je n’ai jamais testé ce produit.

52 Utilisez du bicarbonate de soude, c’est naturel et ça marche. C’est beaucoup mieux que la bouillie bordelaise que je déconseille vivement.

53 : D’aucuns préconise d’utiliser du lait pour éliminer le mildiou. Je vais essayer ce traitement cette année. J’étudie actuellement les « causes » pouvant justifier ce traitement. Cela peut faire sourire certains mais j’y crois.

54 : En cas de feuilles atteintes du mildiou, coupez-les immédiatement.

55 : Nicolas, toujours dans son livre anti mildiou préconise d’éradiquer le mildiou avec une infusion de sauge. Comme j’ai pas mal de sauge dans mon jardin, je vais tester cette technique en 2013.



39 Commentaires

Laisser un commentaire

Champs Requis *.



994cdf5f80ab0d6d366b81ad96acdab9xxxxxxxxxxxxxxxxxxx