Le Romarin – la reine des herbes aromatiques


Le Romarin – la reine des herbes aromatiques

4 août 2014 |   Auteur: Jenny Gloster 

Ce que je trouve formidable dans un jardin c’est qu’on peut s’entourer de plantes utiles et souvent multifonctions.  Les herbes aromatiques sont des exemples parfaits.  Un jardin riche en herbes aromatiques est un jardin rempli d’amis, essentiels pour la bonne cuisine, et prêts à rendre service dans la maison ou pour soulager et soigner les petits maux de tous les jours.



Pourquoi je cultive du romarin?

romarin le romarin, une herbe aromatique incontournable et facile à cultiver

Le romarin est un grand favori chez nous et on s’en sert très souvent pour plein de choses.  A vrai dire j’aurais du mal à imaginer un jardin sans le romarin qui est une des plus polyvalentes des herbes aromatiques : en cuisine, dans la maison et en phytothérapie.

Utilisé depuis l’antiquité pour ses propriétés médicinales, le romarin est un stimulant général et possède les propriétés antibactériennes, digestives, anti-inflammatoire et antioxydantes.  Une herbe avec des connotations poétique et historique, réputée pour stimuler la circulation cérébrale et améliorer la concentration et la mémoire.  Comme dans « Hamlet » de Shakespeare – « voici du romarin, c’est pour la mémoire »

C’est un vrai plaisir de frôler la main contre le romarin en passant pour qu’il exhale son parfum si particulier entre camphre et résine.  Je suis convaincue que cela fait du bien. Un  arôme à la fois stimulant et calmant.

Il existe plusieurs variétés de romarin. Parmi les plus populaires – le ‘roseus’ aux fleurs roses, ‘aureus’ au feuillage doré ou encore le prostratus avec son port bas et touffu. Personnellement j’ai une préférence pour le romarin classique ‘officinalis’ avec ses fleurs bleues/mauves claires.

Son feuillage persistant permet d’en récolter toute l’année.  Il fleurit au printemps jusqu’au début d’été et refleuri (dans ce coin de la Bretagne) à nouveau à l’automne.  Ses fleurs fournissent du nectar pour les abeilles qui en font un très bon miel et attirent d’autres insectes bénéfiques comme les syrphes et les papillons.

La culture du romarin

Comme beaucoup de plantes originaires de la région méditerranéenne le romarin est plus heureux dans un sol bien drainant et relativement pauvre plutôt que riche et humide.   L’emplacement idéal c’est  un endroit ensoleillé et abrité des vents froids.

La culture en pot est tout à fait possible pour ceux qui ne disposent pas de jardin.  Il faut protéger des grands froid en hiver et arroser si besoin.

culture du romarin Je renouvelle et change l’emplacement de la plupart des herbes aromatiques régulièrement, mais le romarin, lui, il reste en place pendant des années, toujours beau et fiable

L’entretien du romarin

–                    Tailler après la floraison.  Ce n’est pas de tout obligatoire et je le fais rarement mais ce serait le moment d’enlever les branches qui dépasse de trop,  pour avoir une forme plus compacte et  pour limiter sa taille.  Le fait de tailler stimule des nouvelles pousses.

–                    Enlever les branches mortes.  Parfois après l’hiver les branches, surtout vers la base, meurent et c’est préférable de les enlever au niveau esthétique et pour encourager de nouvelles pousses.

–                    Une fois établi le romarin n’a généralement pas besoin d’être arrosé.  Il se tient bien même en période de sécheresse.

–                    Un petit désherbage si besoin ou un paillage léger éventuellement pour empêcher les mauvaises herbes.

Les maladies du Romarin :

Je n’ai jamais eu des problèmes avec mes cultures du romarin. Dans certains cas on parle d’un insecte « nuisible »

Il s’agit de la Chrysomèle américaine. Ce petit insecte ressemble à un petit scarabée vert,  rayé et brillant, qui se nourrit des feuilles et fleurs du romarin mais aussi de la sauge, lavande  et thym.  Pour l’instant je n’ai pas eu de problèmes avec cet insecte mais si un jour j’en vois, je ferais en sorte de les éliminer rapidement (un par un s’il faut) pour éviter tout dégât à cette plante précieuse !

Dans les 2 billets à suivre, je vais décrire comment je multiplie le romarin par bouturage et ensuite je partagerai quelques idées que je trouve géniales pour son usage au quotidien.





Tags:

8 Commentaires

  • Ingrid dit

    Cette année, j’ai investis dans un jardin aromatique. Mes deux herbes obligatoires à mettre ? Thym et romarin !Et c’est bien le seul endroit où je prends plaisir à désherber. J’avoue faire exprès de grands gestes afin de frôler souvent ces herbes pour leur faire dégager leur parfum.Hâte de lire les deux prochains billets… 

  • nonette dit

    Je l’adore aussi, à tel point que chaque été, je ne résiste pas au plaisir de faire des boutures, c’est si facile ! je l’utilise aussi en cuisine, dans la cuisson de mes pommes de terre rissolées à l’huile d’olive, et puis aussi en tisane bien sur c’est revigorant ! Merci

  • Jenny Gloster dit

    @Ingrid, j’adore aussi toucher les herbes aromatiques et en particulier le romarin.

    @ Nonette, je viens de publier ma méthode de bouturage du romarin. Dis mois si ta méthode est à peu près identique. Mon prochain article sera consacré à l’utilisation du romarin, là encore tu pourras me donner ton avis; merci

    Jenny

  • Branches et Moi dit

    @Jenny Gloster
    méthode de bouturage du romarin: Où ça STP ?
    Merci pour cet article et info.

  • Jenny Gloster dit

    @branches et moi, l’article sur le bouturage du romarin c’est ici
    http://www.le-jardin-de-jenny.fr/le-bouturage-du-romarin.html
    Jenny

  • vandenbossche philippe dit

    Bonjour,
    Auriez-vous d’autres articles sur d’autres cultures d’herbes aromatiques ?
    Si oui pourriez-vous me donner l’adresse du site ?
    Merci

  • vandenbossche philippe dit

    J’ai justement une grosse touffe de romarin à désépaissir ; Cet article tombe très bien .
    MerciJenny!

  • Carlier dit

    Merci pour l’article. J’ai également lu votre méthode de bouturage que je vais tenter, en espérant qu’il soit encore temps( dans la saison..)

Laisser un commentaire

Champs Requis *.



89b3dd8a1b06940d8135db2b0ddbb90722222222222222222
Lire les articles précédents :
Recette des carottes râpées à la Bélarus

Pour éviter les attaques de mouches je cultive les carottes sous serre Je récolte depuis une quinzaine de jours les...

Fermer