Le potager économique de Franck


Le potager économique de Franck

17 janvier 2013 |   Auteur: Jardin Jenny 

Franck Terras a écrit un très long commentaire sur mon site, suite à ma série de 4 articles sur le potager économique. J’ai pensé que ce texte méritait de devenir un article à part entière tant il est dense et regorge d’informations pertinentes. Vous trouverez donc ce point de vue très intéressant ci-dessous. Si vous voulez en savoir plus sur Franck Terras, n’hésitez-pas à faire un tour sur son site. Vous pouvez aussi, bien sûr, contester les positions de Franck ou lui demander des informations complémentaires, ce que je ne vais pas manquer de faire moi-même.
Merci à Franck et bonne lecture à tous.
Jenny

La double nécessité de jardiner de façon économique : pourquoi, comment ?

Suite à la série d’article de Jenny sur la rentabilité du potager, j’ai envie de vous parler de la double nécessité de jardiner économique. Pour rendre le potager rentable certes mais surtout pour jardiner en respectant la Nature et l’écosystème qui sert de support à nos cultures. L’occasion m’est donnée de partager mes idées, mon expérience. Merci à Jenny de me permettre de le faire dans son blog !

Cette série d’articles sur la rentabilité du potager prend tout son sens tant l’industrie agronomique veut nous faire croire que l’on ne peut rien cultiver sans avoir recours à ses produits, machines et services. Comment faisaient nos ancêtres avant le début du 20ième siècle ? Ils cultivaient avec la nature… Après la seconde guerre mondiale, il a fallu reconstruire le pays mais aussi l’économie. Par l’avènement de la publicité ; les idées ont évolué, les mentalités ont été manipulées. Nos dirigeants ont permis de recycler des gaz de guerre en pesticide, herbicide, fongicide en conservant ce fameux logo à la tête de mort… Le nitrate que nous utilisons pour nourrir nos végétaux est en réalité de la poudre à canon… Bref, l’Homme a perdu une part de ses instincts de jardiniers et son autonomie…




Un jardin économique :

économies au potager Pour réaliser des économies, je ré-utilise, par exemple, les pots de semis

Issue de mon expérience, je milite pour un jardinage économique. Mon jardin me procure des fruits et légumes toute l’année pour moins de 120€. Cette somme est réservée à l’achat de graines anciennes et aux réparations de mes outils manuels. J’ai investi dans un broyeur de végétaux. Je me fais livrer 10 tonnes de fumier de vache par an que j’achète. J’ai banni le motoculteur et les intrants chimiques. Je suis autonome à 90% car il arrive qu’une culture ne donne pas le même résultat d’une année sur l’autre. La nature est ainsi, il faut l’accepter. J’accepte aussi d’abandonner une culture à un parasite pour qu’il ne se propage pas ailleurs. Je fais beaucoup d’expérimentations qui ne sont pas toujours favorables… Donc, j’ai des pertes.

Un jardin économique mais aussi un jardin plaisir et un jardin santé :

En face de ces 120€, il faut mettre dans la balance notre autonomie à 90% pour une famille de 4 personnes à dominante végétarienne, la surproduction de certaines variétés que j’offre à mes voisins et mes amis. Mon excellente santé par l’activité physique raisonnée procurée par le jardinage. Les fruits et légumes naturels dont je tire une satisfaction gustative sans limite, un plaisir certain, une fierté, un bonheur. Une alimentation riche en nutriment, en vitamines en principes actifs naturels utiles à mon organisme… Et le plus important, je m’alimente avec des fruits et des légumes chargés d’un potentiel de vie sans comparaison car ils sont naturels, de saison, et gorgés d’énergie vitale. Cf. Médecine Traditionnelle Chinoise, Les 5 éléments, le Yin et le Yang…

Je suis un jardinier radin (et j’assume) :

Pour atteindre ce résultat et/ou pour que son potager soit rentable, il ne faut pas avoir peur de paraître radin. C’est la première condition car la société de consommation sévit dans tous les secteurs. Je recycle beaucoup de palettes en bois pour le potager en carré, du carton brun et les déchets d’entreprises d’espace vert pour le potager en lasagne… Je n’utilise pas de l’eau de ville pour le jardin, je recycle l’eau de pluie. Je fais mes graines que j’échange, je troque des boutures, des plants… A chaque fois qu’une personne participe à ce cercle vertueux du potager économique, il reçoit en échange un panier de saison du potager : un don de la nature.

Je cultive des plantes « engrais » :

purin de prèle Pour nourrir et soigner mes plantes j’utilise ortie, consoude, prèle …..

Je cultive aussi toutes les plantes qui me sont utiles pour contrôler les parasites dans mon jardin : absinthe, tanaisie, pissenlit, rue. Je cultive aussi toutes les plantes utiles pour améliorer la vie du sol : orties, consoude, osier… Je fabrique mon compost, mon terreau, mes extraits fermentés, mon BRF. Ce printemps, je teste les jus de compost par exemple…

A juste titre, vous pouvez penser que mon faible investissement financier est compensé par une implication/un temps important. Certes les nouveaux tests, nouveaux aménagements prennent du temps mais une fois réalisés, la phase d’exploitation n’est pas si exigeante en temps. D’année en année, je fais de plus en plus de choses dans un laps de temps identique : ce temps est décomposé en deux parties : conception/construction/expérimentation et réalisation/reproduction/culture. Un phénomène de routine peut s’installer ; les choses vont bon train. Mon jardin ne cesse de s’agrandir sans coûter davantage.

Un potager accessible à tous :

Tout ceci pour vous dire que le potager doit être économique pour produire l’essentiel. En réalité, la culture et la cueillette nous permettent de nous reconnecter au monde vivant et à nos racines. Chaque citoyen doit se réapproprier le monde végétal. Ceci passe par la culture en pot sur un balcon ou derrière une fenêtre, sur une terrasse, un bout de jardin en ville ou à la campagne. Mener une culture potagère est possible en tout lieu… Mener un potager de façon économique et donc naturelle participe à la révolution intellectuelle que les enjeux environnementaux nous imposent.

A bientôt !
Franck Terras
http://www.lesateliersenherbe.com
Vos questions :
http://www.facebook.com/franck.ateliersenherbe






14 Commentaires

Laisser un commentaire

Champs Requis *.



f1232f394e0fc54f2861aecf67866880-------------------