Le Goyavier du Chili, Ugni molinae, culture, fleurs, fruits


Le Goyavier du Chili (Ugni molinae)

18 octobre 2015 |   Auteur: Jenny Gloster 

Ce printemps j’ai planté deux jeunes pieds de ‘Goyavier du Chili’.  En quelques mois seulement cet arbuste de la famille des myrtacées m’a complètement séduite !

A noter que la famille des myrtacées comprend de très nombreuses espèces d’arbres et d’arbustes comme l’eucalyptus et le giroflier mais pas la myrtille (famille des éricacées) 

D’abord les fleurs

Au jardin vers la fin juin j’ai été surprise par un parfum sublime qui me faisait penser aux fleurs du muguet.  Il a fallu chercher, mais j’ai finalement trouvé l’origine de cet arôme… les petites fleurs (pas plus de 1cm de diamètre), rose pâle, en forme de petites cloches, cachées derrière les feuilles des Goyaviers du Chili – J’étais déjà sous le charme.

Puis les fruits

goyavier du Chili Pour ma première année de culture du goyavier du Chili, j’ai déjà récolté 2 poignées de fruits

J’aime beaucoup le feuillage du goyavier du chili. Les feuilles sont petites,  rondes (presque), assez épaisses, et, par ci par là, les feuilles sont d’un rouge intense.  A vrai dire je ne m’attendais pas à ce que mes jeunes arbustes donnent des fruits dès la première année.  Heureusement, en début d’octobre j’ai frôlé la main contre ses feuilles en passant pour sentir l’arôme – sinon je n’aurais peut-être pas vu toutes les petites baies rouges et bien mûre !

C’est le goût des baies qui m’a carrément impressionnée. Honnêtement, on dirait les fraises de bois  avec une touche du délicieux arôme de myrte (à noter que le goyavier du Chili et le myrte font partis de la même famille des myrtacées).

Cette année comme ma récolte s’est limitée à 2  poignées, on les a goûté crus mais on peut aussi faire cuire les fruits comme pour les myrtilles et confectionner : tartes, gâteaux, confitures….et c’est excellent paraît-il !

J’ai hâte de voir les arbustes grandir et devenir très productifs (ce qui est en général le cas, parait-il !).

Les fruits du goyavier du Chili n’ont pas été mangés par les oiseaux !

fruit du goyavier du Chili le fruit du goyavier du Chili sont vraiment délicieux

Pour moi, le Goyavier du Chili est une découverte récente mais je peux confirmer que les baies n’ont pas été mangées par les oiseaux, du moins cette année.  Est-ce que les oiseaux ne les ont pas vus ?  Si c’est bien le cas, quel énorme avantage !

La culture du Goyavier du  Chili

D’après mes lectures, le Goyavier du Chili est légèrement sensible au gel en dessus de – 8°C.  Pour cette raison il vaut mieux le planter dans un endroit abrité des vents froids.  J’ai planté les miens devant la maison, exposition au sud et assez protégés.

Pour ceux qui ont une terre bien drainante et plutôt acide ; c’est parfait.

Si on souhaite le tailler ce serait plutôt en automne dans les climats chauds et au printemps dans les climats froids.

Le Goyavier du Chili s’adapte très bien à la culture en pot.  On peut aussi le faire pousser en haie.

Pour le moment, j’ai un peu de mal à connaitre la taille normale de cet arbuste. J’ai lu plusieurs informations un peu contradictoires : entre 1m et 2.50m.  Peut-être que cela dépend de son exposition et des méthodes de conduite (taille en particulier).

Je me demande vraiment pourquoi ce merveilleux arbuste n’est pas beaucoup plus connu.  En tout cas,  personnellement je suis très contente d’en avoir au jardin et je ne tarderai pas à en rajouter !

 Si vous aimez ce type de culture je vous propose la lecture de mon article sur la culture des gojis ou celui consacré à la culture des figues et des figuiers



14 Commentaires

  • ANTHIME GISÈLE dit

    bonjour Jenny, très intéressante ce goyavier, mais où peut on se le procurer, je n’en ai pas vu dans les jardineries.
    Merci d’avance.
    De plus merci, j’ai bien reçu le pot de pommade de consoude et les racines de consoude.
    Bonne jorunée
    GISELE

  • Cécile Mahé dit

    Merci pour cette jolie découverte! Les myrtacées sont une famille vraiment riche… en arrivant en Martinique, j’ai fait la connaissance du Bois d’Inde (Pimenta racemosa), une fabuleuse aromatique de la même famille.

  • 321zorro dit

    Gisèle, j’en ai trouvé à Jardiland.

  • Frank Corsiglia dit

    Bonjour, vous écrivez : « En effet je jardine bio, jamais un produit chimique n’entre dans mon jardin…. » Peut-être, toutefois je vous signale que le cahier des charges « agriculture biologique » autorise des produits chimiques comme le souffre et le cuivre très utilisés sur les fruits, la vigne et les légumes !

  • isabelle dit

    En ce moment, je me met aux smoothies. J’en ai fais un l’autre jour à la mangue et je pensais justement à la goyave.. mais je ne sais pas ce que ça peut donner ?!
    Après tout, pourquoi ne pas les manger directement plutôt que de les mixer dans un blender.

    Au passage, je vais télécharger votre guide jardinovore merci :)

  • Emmanuelle dit

    Bonjour,

    J’ai un goyavier du Chili depuis 3 ans et c’est seulement cette année que les merles l’ont découvert (arbuste trop bas pour s’y aventurer avant ?). Et ils avaient l’air d’adorer ça vu le temps qu’ils restaient dessus comparé aux pyracanthas !

    L’odeur qui exhale des baies est vraiment exquise même loin de l’arbuste.

  • Emmanuelle dit

    Je voulais dire aussi que j’ai cette année beaucoup de semis au pied du Goyavier. Il se ressème très facilement à partir des baies tombées de ci de là.

  • danig dit

    grâce à votre article, j’ai cherché et trouvé à Jardiland un pied de goyavier ,superbe et à moitié prix,ce qui ne gâte rien; ( il fallait de la place pour les sapins de noël.!)
    aussitôt installé au sud, à l’abri de la maison…. j’ai hâte !

  • roger dit

    j’ai été chez Jardiland et on a voulu me vendre un GOYAVIER du Mexique (alias FEIJOA) rien à voir avec le goyavier du CHILI, trouvé chez PLANTOR 5 (prés de 6€ le plan en 10/15 cm) mais quand on aime……….

  • Ben dit

    Bonjour Jenny,

    J’adore votre blog! Très souvent quand je cherche une info jardinage je tombe dessus.
    J’ai récemment acheté aussi un pied de goyavier du Chili et j’espère aussi pouvoir gouter ces petits fruits cette année. J’ai trouvés quelques baies séchés sur la plante et à son pied donc je sais qu’elle donne déjà. J’ai planté les graines, on verra si elles poussent.
    Je me demande si vous avez essayé les boutures?

    Ben

  • Jenny Gloster dit

    @Gisèle, on en trouve dans certaines jardineries comme le dit Zorro, Roger  et Danig (merci à eux). Je n’ai pas toujours le temps de répondre rapidement à tous vos commentaires, aussi je suis très satisfaite de ces échanges entre lecteurs de mon blog

    @Cécile, merci, moi aussi je trouve des infos rès intéressantes sur ton site que je conseille à tous de visiter, ne serait(ce que pour le coté « exotisme »

    @Franck, vous avez raison mais pour ma part, j’ai choisi de ne pas utiliser de produits chimiques, même autorisés. Je ne suis pas du tout (comme je l’ai écrit par ailleurs) partisane de l’utilisation du cuivre.

    @Isabelle et Emmanuelle, merci pour ces informations et commentaires

    @ Ben, J’espère que les graines poussent. Je vais certainement essayer les boutures de goyavier cet été :)

    Jenny

  • Ghislaine dit

    Bonjour, Jenny, je connais le goyavier des Antilles mais pas celui du Chili. Vends-tu les semis? Si oui je suis preneuse
    Super ton site

  • Ben dit

    Bonjour,

    Alors les graines ne sont pas sorties… Peut-être que les fruits séchés d’où elles provenaient n’étaient pas mûrs.

    Les boutures tentées en Mars n’ont pas été plus efficaces, elles ont toutes fini par noircir. En même temps, je crois qu’il faut les faire à l’automne. A retenter du coup.
    Mais ma plante a plein de petits boutons de fleurs et je devrais donc avoir les fruits pour les gouter et tenter aussi les semis.
    J’espère que vos boutures seront plus réussie que les miennes…

    Pour info, j’ai trouvé ma plante chez Truffaut. Ils vendaient la variété Butterball (en début d’année) qui apparament fait des petites fleurs roses et des fruits excellents à déguster.
    Récemment j’ai vu qu’ils ne vendent plus les Butterball mais ils ont une autre variété, la Ka-Pow. Les feuilles sont plus grosses et d’après les vendeurs cette variété fait des fleurs moins roses et des fruits beaucoup moins bons, voir pas très intéressants à déguster. Je ne sais pas si quelqu’un les a essayé. Sur internet ils ont l’air de dire que les fruits sont bons en fait, mais les feuilles sur les photos ressemblent à la variété Butterball.
    Les produits viennent d’une pépinière qui se situe en Bretagne donc vous avez apparement les bonnes conditions climatiques (http://boutique.rouepepinieres.com/fr/). Ils ont visiblement 3 variétés mais j’ai pas trouvé la Ka-Pow sur leur site.

    Bon jardinage.

    Ben

  • Lydie dit

    Bonjour,
    Quel est votre retour sur experience sur les ugni molinae 3 ans plus tard ? Quelle est leur rapidité de pousse ? Je souhaite les inclure dans une haie fruitiere.
    Merci par avance de votre reponse

Laisser un commentaire

Champs Requis *.



428e7bbb45794968e54a1786da1ec5d9NNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN
Lire les articles précédents :
Le site consoGlobe : 12 raisons pour devenir jardinovore !

J’ai été très contente de présenter mes idées sur un site très connu et très visité : ConsoGlobe. De plus...

Fermer