Sur le site consoGlobe :12 raisons pour devenir jardinovore !


Le site consoGlobe : 12 raisons pour devenir jardinovore !

12 octobre 2015 |   Auteur: Jenny Gloster 

J’ai été très contente de présenter mes idées sur un site très connu et très visité : ConsoGlobe. De plus je suis en parfait accord avec la ligne éditoriale de ce site « Consoglobe met en avant les solutions, l’humain et la planète avant le profit. Nous croyons donc au partage, à l’éthique et à la protection de l’environnement, tant dans la production que la consommation »
J’ai souhaité exprimer ma passion pour le style de vie jardinovore qui me parait plus que jamais d’actualité.
Le livre « jardinovore, marre de la malbouffe, marre des arnaques alimentaires » date maintenant de 2 ans et demi. A l’époque je l’avais en particulier écrit parce que j’avais été choquée par le scandale des lasagnes à la viande de cheval.
Cet été j’ai été « re-vacciné » par 2 évènements : la publication très récente du livre de Christophe Brusset « Vous êtes fous d’avaler ça » et mes discussions avec Patricia la présidente du laboratoire Lereca

Le livre révélateur de Christophe Brusset:

Vous pourrez y lire que l’industrie agroalimentaire, pressurée par la grande distribution, nous fait vraiment avaler n’importe quoi !
La confiture de fraises sans fraises m’a particulièrement choquée. Comment imaginer qu’un industriel se mette à produire et commercialiser des graines (akènes) de fraises ! Il faut vraiment avoir l’esprit « tordu »
Ces graines sont ensuite mises dans une soi-disant confiture qui ne contient aucun fruit ! Dingue !
Mais de plus cette « confiture » contient, bien sûr, le maximum de sirop de glucose !

Nous savons tous que dans nos civilisations modernes nous consommons de plus en plus de sucre rajouté ce qui entraîne des problèmes graves de diabète, d’obésité, de maladies cardiovasculaires …
Les industriels usent et abusent du sirop de glucose !

sirop de glucose Les industriels nous font avaler n’importe quoi

Pourquoi diable les industriels mettent-ils autant de ce sirop maléfique dans tous leurs produits ? C’est très simple ce sirop est très peu coûteux et il apporte un plus au niveau du goût et de l’onctuosité.
Ce sirop de glucose, néfaste, est utilisé évidement en quantité dans les sodas, gâteau et produits sucrés mais aussi, plus surprenant dans tous les plats cuisinés salés, les pizzas par exemple !

Pour ceux qui lisent l’anglais et qui s’inquiètent à juste titre de l’évolution de la consommation de sucre dans nos pays modernes, je vous propose la lecture de cette infographie américaine très parlante.

Etre jardinovore ne suffit pas toujours pour faire attention au sucre. Personnellement j’aime beaucoup les desserts, les gâteaux, les bonnes confitures etc… je voudrais essayer de diminuer ou remplacer le sucre tout en gardant le bon goût des « produits maison ».

Depuis 3 ans maintenant je cultive le yacon ou poire de terre. J’ai parlé à plusieurs reprises de ce tubercule intéressant sur mon blog. Cet automne, je vais tester la fabrication du sirop de yacon qui pourrait remplacer une partie du sucre !
A priori le sirop de yacon est très bon au goût et exceptionnellement bon pour la santé. Il contient quantité de fructo-oligosaccharides ou FOS qui ont de très nombreux effets positifs dans l’organisme. Ces fructo-oligosaccharides ne sont pas attaqués dans l’intestin grêle. Le sirop de yacon a un pouvoir sucrant comme le sucre, est bon au goût, mais contrairement au sucre est recommandé dans les régimes (il fait maigrir !) et aurait une action contre le diabète et d’autres maladies. Ce serait intéressant de voir si ce sirop peut remplacer le sucre dans certains mets sucrés.

Les plats industriels sont vides:

La deuxième « réflexion » majeure de cet été m’a été « soufflée » par Patricia c’est que les plats industriels « raffinés » sont « creux », « vides ». Ils contiennent de moins en moins de vitamines et de minéraux!
Patricia m’a « démontré » les dégâts que faisait le raffinage des aliments sur leur teneur en vitamines et minéraux. Prenons l’exemple du magnésium, un minéral capital pour notre santé. Grosso modo la totalité des français manquent aujourd’hui de magnésium. Ce n’était pas du tout le cas il y a 70 ans.

jardinovore Si vous le pouvez, cuisinez en direct du jardin, c’est bon pour la santé!

Ce que je trouve génial avec le style de vie jardinovore c’est la possibilité d’inventer le menu en fonction de ce qui pousse actuellement au jardin. Comme les produits sont frais et bons on peut manger très bien en faisant parfois des plats très simples. L’idée d’acheter des plats préparés ne me vient tout simplement pas à l’esprit !

Le style de vie jardinovore apporte plein d’avantages. Evidemment ce n’est pas possible pour tout le monde mais il y a bien sûr des alternatives pour accéder aux bons produits frais – les maraîchers ou un système AMAP du coin permet d’éviter, quand c’est possible, ces grandes surfaces qui parfois font manger n’importe quoi (et qui en plus ruinent les paysans)



6 Commentaires

  • mariejoclaude dit

    coucou Jenny

    tout à fait d’accord avec toi , ce scandale de cette bouffe industrielle , mais tant qu’il y aura des consommateurs-qui sont attiré vers ses produits prèt à etre consommé , j’ai vu récemment une émission sur le colorant « gout fumé  » encore une horreur ou le consommateur est berné ,,,,, j’ai testeé après avoir vu ton article , la poire de terre , fabuleux comme plante , joli feuillage , j’ai un seul pied : 1 m°et 1’50 de haut , il coontinu à pousser , il n’a pas encore fleuri , j’ai hâte de voir ses poires,,,
    bonne soirée ,,, et merci pour tes articles

  • Centre d’information de l’amidon dit

    Bonjour,

    Nous nous permettons de réagir au sujet du sirop de glucose que vous décriez. Notre première réaction est tout simplement l’étonnement…

    Le sirop de glucose est en effet un ingrédient traditionnel, connu depuis des siècles. Il est obtenu à partir de l’amidon naturellement présent dans la plupart des plantes (généralement blé ou maïs). La fabrication industrielle du sirop de glucose, dont le principe a été maîtrisé depuis 1810, consiste à séparer les unités de glucose de l’amidon, avec des outils similaires à ceux utilisés par le corps humain lors de la digestion de l’amidon des aliments (pain, pâtes, …)

    Le sirop de glucose est utilisé traditionnellement par les pâtissiers, confiseurs et chefs cuisiniers. Des fleurons de la gastronomie française se sont développés avec lui, à l’instar du nougat, des fruits confits, des calissons, des macarons et autres bergamotes, pour ses nombreuses propriétés (texture, volume, aspect, stabilité). Les « industriels » n’ont donc rien inventé.

    Vous affirmez que le sucre ajouté, dont le sirop de glucose, entraîne le diabète, l’obésité et les maladies cardiovasculaires. Rappelons d’abord que ce qui fait l’objet de controverses aujourd’hui est le fructose ; par définition le sirop de glucose n’en contient pas… Rappelons ensuite qu’il s’agit là de maladies à causes multiples (manque d’activité physique, déséquilibre alimentaire, environnement social, génétique, etc.). Un seul facteur tel que la consommation de sucres, quels qu’ils soient, ne peut être à leur origine. Sachez également que le parcours du glucose dans l’organisme est le même qu’il provienne du sirop de glucose, du sucre blanc ou encore du pain. Comme tout produit alimentaire, le sirop de glucose ne présente aucun risque pour la santé s’il est consommé sans excès.

    Quant au prix du sirop de glucose par rapport à celui du sucre, rien de surprenant à ce qu’il y ait un écart dans la mesure où le « pouvoir sucrant » du sirop de glucose est bien inférieur à celui du sucre de betteraves ; or dans les applications où ces deux sucres sont en concurrence, c’est le « pouvoir sucrant » qui détermine principalement les prix ; sans compter que le prix des céréales en Europe est traditionnellement bien inférieur à celui de la betterave à sucre. A l’avenir les quotas sucre sont appelés à disparaître et les prix du sucre et du sirop de glucose évolueront en fonction du marché et de leurs atouts respectifs.

    Enfin, se référer au livre d’un ancien trader de l’agroalimentaire est risqué. La volonté de créer du buzz dans le cadre de la période de campagne promotionnelle du livre est dans ce cas très transparente (le titre en est l’illustration parfaite !) Gardons notre sens critique et soyons vigilants à ne pas faire de « généralités » ou de « raccourcis » concernant les produits alimentaires que l’on nous propose.

    Centre d’information de l’amidon
    Pour en savoir plus : http://leschampsdelamidon.fr/

  • jerry dit

    Oula, vous venez de me choquer avec le coup des fraises.. Mais heureusement que l’on peut cultiver soi même légumes et fruits ! Consommer ce genre de produits fournit par le grande distribution, personnellement c’est hors de question !!!

  • Guy dit

    Je suis entièrement d’accord avec cette philosophie qui consiste à manger le fruit de notre travail et c’est le cas de le dire. On vit sur une planète qu’il ne faut pas simplement respecter mais aider ! Chacun peut agir http://testavis.fr/mieux-consommer-respecter-planete-environnement/ !

  • maréchal laurence dit

    Bonjour
    je suis rassurée , je mange également des coquerets du Pérou en ce moment
    j’habite aussi en Bretagne .mais mon plan n’est pas sous serre.
    Il a souffert avec la tempête.est ce que je dois le tailler , car certaines branches sont abîmées?
    merci

  • HortenseD dit

    J’aime cet engagement en faveur de l’environnement. Chacun en fait un peu de son côté. Moi je n’ai pas la chance d’avoir un jardin, mais je fais mon maximum en termes de recyclage

Laisser un commentaire

Champs Requis *.



2b6d1454257451a1d6990f33eb71d94f))))))))))))))))
Lire les articles précédents :
Sirop pour la toux à la grande Aunée (inula helenium)

Connaissez-vous La grande Aunée ? C'est une de mes vivace herbacées préférée avec, en été, ses longues tiges (2m de...

Fermer