Remplacer la pelouse par un petit potager


Remplacer la pelouse par un petit potager.

24 octobre 2012 |   Auteur: Jenny Gloster 

Pour quelqu’un qui veut démarrer un petit potager au printemps il est souhaitable de démarrer les opérations dès l’automne pour mettre toutes les chances de son côté.

Le potager va remplacer une partie de la pelouse !

Dès octobre novembre on recouvre la pelouse. Cette opération peut être réalisée avec des cartons (c’est une excellente solution si le carton n’est pas traité mais ce n’est pas très esthétique), on peut utiliser du fumier, du compost, du paillage (il faut une couche significative pour que l’herbe ne puisse plus pousser)  mais la solution la plus facile est de trouver chez un agriculteur une bâche usagée et de recouvrir complètement la pelouse. Vous maintiendrez la bâche en place en utilisant des cailloux ou des pneus par exemple.

On peut cumuler ces 2 méthodes c’est d’ailleurs ma proposition. J’ai proposé à Jean de mettre un peu de fumier de cheval sur sa pelouse ainsi que des feuilles de consoude  puis de recouvrir le tout avec la bâche noire.




Les vers de terre : des travailleurs infatigables et « gratuits » :

En février mars Jean enlèvera la bâche et constatera  que la terre est belle, humide, propre, meuble, remplie de vers de terre qui auront labouré pour lui. Il faut toujours déléguer les taches difficiles quand c’est possible (vous verrez les vers de terre s’en donneront à cœur joie et ne compteront pas leurs heures !  Les vers de terre font, aussi,  le travail mieux que vous ; non seulement ils ont fait le labour mais ils ont aussi « prédigéré » la terre qui est maintenant prête à transmettre tous les éléments fertilisants nécessaires aux plantes. L’utilisation d’une bâche noire a en outre l’avantage de réchauffer le sol ce qui plaira aux vers de terre qui de plus ne seront pas la proie des oiseaux !

Au printemps la terre sera propre, chaude et prête pour les semis !

Une fois la bâche enlevée il ne restera plus qu’à passer soit un croc soit une fourche pour enlever les quelques grosses racines qui auraient pu résister comme le rumex par exemple. Mais en général il n’y a pas de rumex dans les pelouses ! En faisant cette opération vous constaterez aussi l’ameublissement de la terre et pourrez enlever des taupins par exemple s’il en existe. Je conseille de ne pas bêcher ; c’est un travail chronophage, fatiguant, pas toujours terrible pour le dos, et cette opération présente un inconvénient majeur : vous déstabilisez la population des êtres vivants du sol. Les êtres vivants qui ont besoin d’oxygène et se trouve donc en surface vont se retrouver en profondeur et inversement !

Je préconise d’enlever la bâche au dernier moment juste avant les semis ou la plantation, le sol aura ainsi gardé toute son humidité (et sa chaleur). Il est souhaitable que la bâche recouvre toute la surface. Si la bâche n’est pas du tout « trouée » vous ferez quelques trous pour que la pluie puisse rentrer dans le sol.

Pour ma part j’aurai préconisé à Jean de mettre, en plus, cartons, paille et  compost sous la bâche. Malheureusement mon ami ne dispose pas de ces produits. Ce n’est pas trop grave, son sol est plutôt riche et il démarre aussi en ce moment du compostage qui va lui permettre dès l’année prochaine d’enrichir sa terre.

Dans le prochain article de cette série je parlerai de composteur et de compostage;  la base du jardinage bio !






10 Commentaires

  • Yannick dit

    Hello Jenny,
    Superbe méthode que de couvrir le sol !! Le but étant, je suppose, de privé les herbes de lumières afin de limiter la propagation des adventices, non ? L’une des solutions qui pourrait être utilisé dans les années avenirs (et que j’utilise personnellement) : est de semer des engrais vert, les faucher et de couvrir avec une bâche noire. Cela facilite le travail au printemps d’après tout en ayant rechargé le sol.
    Merci à toi et à bientôt
    Amitié
    Yannick
     
     
     

  • Jenny Gloster dit

    Bonjour Yannick,

    L’idée principale c’est d’éviter de labourer en faisant faire le travail par les vers de terre (je délègue). J’utilise bien sur le semis d’engrais vert dans un potager existant. Par contre je trouve qu’il y a peu de littérature sur engrais vert et rotation des cultures. J’évite le plus possible les engrais verts du type légumineuses ou crucifères. Ces plantes peuvent servir de plantes hôtes pour les maladies. Je cherche un blogueur, pourquoi pas toi, pour m’écrire un article sur mon blog sur ce sujet en tant qu’invité! Je prépare moi même un article sur le sujet. Mais la rotation n’est pas simple dans un potager tourné vers la biodiversité. Pour les haricots par exemple je pense qu’il faut une rotation d’au moins 4 ans et sans légumineuse dans cet endroit pendant les 4 ans

    Amicalement,

    Jenny

  • Yannick dit

    Bonjour Jenny,
    Ce serait avec plaisir d’écrire un article pour toi, n’hésite pas à me contacter par mail pour me donner le thème exact ;-)
    Merci à toi et à très bientôt alors.
    Yannick

  • Paul dit

    En voila un super article ! Bravo pour ton blog jardin. Tu délivres de très bon conseil ;)Paul

  • Sylvaine dit

    Bonjour Jenny,
    Nous avons aussi effectué cette démarche de remplacer une pelouse par un potager. Notre méthode est un peu différente : la culture en lasagne ou lasagna bed, tu dois connaître ? Nous avons créé un document qui en dit plus long ici : « Mettre en place un potager au naturel sans se fatiguer » !
    Depuis avril 2011 et au fur et à mesure de l’arrivée de matières organiques, nous avons créé rectangles et carrés sur 300m² autour d’arbres déjà présents. Ils sont dessinés avec de simples rondins de peuplier récupérés, remplis de tonte de pelouse, feuille, malt d’orge, taille de haies, etc. directement sur la pelouse. Une photo « avant/après » ici : http://www.lapatureeschenes.fr/images/phocagallery/historique/2012/la-pature-es-chene-henon-22-bretagne-agrement-2012.jpg.
    Cet espace est laissé en repos pour tout l’hiver. Nous comptons aussi beaucoup sur les vers de terre ; – ) ! Nous te tiendrons au courant au printemps de l’évolution…
    A bientôt, Regards. Sylvaine.

  • Marion dit

    Bravo pour votre blog. Moi qui débute avec les potagers ça va m’être d’une grande utilité pour mes futurs projets jardin ;)

  • Jenny Gloster dit

    @Paul, merci pour tes encouragements (excuse moi pour le retard à répondre)

    @Sylvaine, Ton commentaire est très intéressant. Je connais la culture en lasagne, j’en parle dans mon dernier article (enrichir la terre) et j’envisage dans les prochains mois un article sur le sujet.

    Merci d’avance pour les infos du printemps.

    @Marion, Merci de suivre mon blog.

    Jenny

     

  • Eric la main pas verte dit

    C’est en effet super intéressant mais je me vois mal remplacer ma pelouse par un potager ! Je vais quand même me pencher sur la question. Merci pour les infos : )

  • Christian THOUZARD dit

    Bonjour Jenny,
    Très intéressant ton blog on y trouve une multitude de renseignement pour un jardinage BIO.
    En se qui me concerne, j’ai un ravageur dans mon jardin le taupin dont je souhaiterai limité la prolifération. J’ai essayé les morceaux de pomme de terre, à vraie dire sans effet. Connaitrais-tu un moyen pour résoudre mon problème
    Christian

  • Jenny Gloster dit

    @ Christian  J’ai eu aussi, il y a quelques années, une récolte de pommes de terre abimée par  les taupins.  J’ai passé 2 fois avec la fourche bêche et je les ai enlevé un par un. Heureusement ils sont oranges/jaunes et bien visibles. Les poules les ont appréciés. C’était long mais depuis plus de problèmes mais je reste vigilante !  Courage !

    Jenny  

Laisser un commentaire

Champs Requis *.



fbaa2607365bbfde5e686b4ee27ef2f2::::::::
Lire les articles précédents :
Démarrer un petit potager

Cette belle pelouse va bientôt être remplacée par un potager. Une belle pelouse c'est bien! une pelouse plus un petit...

Fermer