mon arbre préféré; le pommier


Ma plante préférée est un arbre, un pommier !

29 septembre 2012 |   Auteur: Jenny Gloster 

Cet article est écrit dans le cadre du carnaval d’articles organisé par mon blog jardin. J’ai souhaité que chacun puisse présenter sa passion même ceux qui ne possèdent pas de site. J’ai donc reçu cet article de Susie habitant Kettleshulme, Derbyshire en Angleterre . Je la remercie vivement pour sa participation (d’autant plus que c’est ma belle mère!). Cet article est très différent des autres; un peu de poésie! (Super à mon avis)

Ma plante préférée depuis toujours est un arbre. Un arbre qui est mort il y a déjà longtemps mais qui existe dans un endroit très précieux de ma mémoire.

Mon pommier

Il s’agit d’un vieux pommier, un ‘Bramley’. Imaginez un jardin avec un mur tout autour et au fond un grand arbre, le tronc légèrement tordu, l’écorce noueuse et d’immenses branches qui se balancent dans le vent.  Il avait déjà vécu de nombreuses années avant qu’on emménage dans cette maison.



 

C’est le printemps.  Les jours s’allongent et l’air se réchauffe.  « Regarde ! Le pommier est couvert de fleurs ».  Les pétales tombent lentement et forment un tapis rose clair sur l’herbe en dessous.  Des petits enfants sont assis sur un tapis,  parmi les pétales, autour d’un gâteau avec bougies, et chantent à tue-tête « joyeux anniversaire » (ou plus exactement happy birthday).

 

L’été: le pommier est beaucoup sollicité.  Sous ses branches il y a un bébé endormi dans son transat  dans la lumière et l’ombre agitée créée par ses feuilles.  Et  maintenant regardez ! Il y a une balançoire suspendue à la branche la plus forte; une corde épaisse attaché à un vieux pneu.  Les enfants se balancent, chacun son tour, et vont si haut dans l’air qu’ils voient par-dessus le mur le jardin des voisins et même jusqu’au village.  Le jardin est rempli de cris et de rires.

Puis, pour un bref moment, tout est silencieux, il y a quel qu’un assis le dos contre le tronc et un livre dans la main.  Soudainement,  le calme est interrompu par un bourdonnement bruyant et un nuage sombre passe et s’installe sur la branche au-dessus de sa tête; un essaim d’abeilles!  Vite, cherche une échelle et un panier à linge.  Tape, tape, elles tombent dans le panier que l’on couvre d’un drap.  Le soir arrivé, les abeilles sont tranquillement installées dans leur nouvelle ruche. L’excitation est passée,  jusqu’à la prochaine fois.

 

Une année, un enfant arrive en courant.  « Venez voir!  Il y a un oiseau merveilleux qui entre et sort d’un trou dans le pommier.  Je crois qu’il y a des bébés ».  Nous sortons à pas de loup et nous attendons.  En effet, c’est un pic-vert.  Le pommier lui a donné un foyer et plein d’insectes pour se nourrir car maintenant « mon arbre » montre des signes de vieillesse.

 

Voilà l’automne, les pommes sont arrivées!  On peut atteindre quelques une avec l’échelle mais il va falloir attendre que les autres tombent.  Ce sont des pommes à cuire, quand on les croque elles ont un gout âpre qui fait grimacer mais elles sont délicieuses dans les tartes et les crumbles, surtout avec des mures et de la crème.

 

L’hiver, les feuilles sont tombées, les branches sont dénudées.  On voit maintenant sa forme réelle contre le ciel.  Le pommier est toujours beau.  La sève descend et l’arbre va dormir pour avoir la force dans la nouvelle année.

J’ai pleuré quand il a fallu le couper !



 



6 Commentaires

  • Emilie dit

    Super touchant et émouvant… la flore a beaucoup plus d’impact sur certaines personnes.
    J’en suis toute émue ! Merci

  • Jenny Gloster dit

    Bonjour et merci Emilie pour ce commentaire.
    Moi aussi, j’ai été émue.
    Jenny

  • Livraison fleurs dit

    J’ai trouvé ça super joli comme post. C’est marrant parce que c’est dans ces moments là qu’on se rend compte que nous courons après le bonheur, alors qu’un simple arbre dans le jardin nous offrirait ce bien-être dont nous avons besoin…
    Merci, pour ce post!

  • Phifi91 dit

    Rapelons nous Francis Cabrel :
     » il n’a pas trouvé mieux
    que son lopin de terre
    et son vieil arbre tordu au milieu … »

  • Jocelyne Middelaer dit

    Très beau et super émouvant.

  • Gérard dit

    Vraiment joli et profond cet article/poème sur les pommiers, un peu de douceur dans ce monde de brute ne fait pas de mal !

Laisser un commentaire

Champs Requis *.



3d90532d5f414985e5d7d352dc81a1d2^^^^^
Lire les articles précédents :
Biodiversité : mon article sur le blog au potager bio

Yannick  m’a invité à publier un article sur son blog potager que j’aime beaucoup et que je suis régulièrement. La...

Fermer