Ma culture en butte


Ma culture en butte

16 mars 2012 |   Auteur: Jenny Gloster 

Cette année je développe la culture en buttes.

Depuis 2 ans j’ai testé la culture en buttes et j’en suis particulièrement satisfaite. J’ai donc décidé d’étendre cette méthode à une grande partie de mon jardin. Cela m’a demandé beaucoup de travail cet hiver mais j’en espère des retombées très intéressante.


Une méthode de culture en buttes non conforme aux standards habituels.

Culture en butte
J’ai d’abord choisi de faire des allées de 50 centimètres de large et des buttes de 1,20 mètre de large, jusque-là, ma méthode est « conforme ».

Je commence par mettre du fumier sur les futures buttes. Puis je creuse les allées d’environ 15 centimètres. Je dépose la terre fertile enlevée des allées sur les buttes et donc sur le fumier (un bon compost aurait pu être mis à la place du fumier). Je me retrouve ainsi avec une couche de terre arable supérieure à la couche habituelle.

Du géotextile et des copeaux de bois dans les allées.

Par le passé j’avais des allées recouvertes d’herbe. Cette herbe avait tendance à envahir mes bandes de terre et augmentait ainsi mon travail. Le désherbage n’est pas la tâche que je préfère réaliser au jardin :

Cette année j’ai mis du géotextile au fond de mes allées. Il existe dans le commerce des bandes de 70 cm de large ce qui convient parfaitement (50 cm au fond de l’allée et environ 10 cm qui remontent sur chaque côté.). Sur ce géotextile je mets une couche de copeaux de bois. Ces copeaux ne me coutent rien puisque nous en produisons chaque année pour notre chauffage. J’ai déjà fait l’expérience de ces copeaux. Rapidement une vie s’installe dans ces allées. Au bout de 2 ou 3 ans je rejetterai ces copeaux décomposés sur la butte ce qui apportera aux plantes le carbone nécessaire. En effet je me préoccupe régulièrement du rapport C/N de ma terre. Le carbone est apporté en partie par ces copeaux et l’azote surtout par les racines et résidus de légumineuses.

Je suis une grande productrice de rhubarbe que je vends dans des magasins bio. Dans les allées jouxtant les cultures de rhubarbe j’utilise de préférence des copeaux de résineux si j’en ai. Ces copeaux de résineux ont un PH acide ce qui convient bien à la rhubarbe. Pour les autres allées j’utilise de préférence des copeaux de chêne.

Pas de planches de bois traitées dans mon jardin :

Mes buttes ne sont pas hautes comme ce qui est en général préconisé. Pourquoi ? La principale raison c’est que je ne souhaite pas utiliser des planches de bois pour réaliser ces buttes. Le bois est trop cher (j’ai un grand jardin) et le bord de ces planches de bois peuvent servir de « cachettes » aux limaces et escargots que je n’apprécie pas de trop dans mon jardin. Par ailleurs du bois non traité a une durée de vie courte et en aucun cas je ne veux utiliser du bois traité dans mon jardin.

En fait mon jardin a partout des formes légèrement arrondies. Les allées sont peu creusées (10 centimètres au centre (après le rajout des copeaux) et ma butte n’est pas très haute (de 10 à 20 centimètres)

Des cultures associées sur mes buttes.

Sur les buttes je cultive mes légumes en rangs. Je sais que là aussi ce n’est pas la technique préconisée mais j’ai besoin d’un minimum de rationalité. Par contre bien sûr je réalise plusieurs cultures associées sur chaque butte.




4 Commentaires

  • Sylvaine dit

    Bonjour Jenny,
    Très intéressant ton expérience avec les buttes de culture, tu as des photos de ton jardin ? Je note le conseil pour les rhubarbes que j’adore déguster (pour nous ce sera copeaux de genêts)!
    Nous avons aussi un espace créé avec des buttes de culture dessinées en forme de mandala (photo ici : http://www.lapatureeschenes.fr/images/phocagallery/historique/2012/img_4562.jpg). Leurs tailles sont très variables que ce soit en largeur ou en hauteur selon les matières que l’on a utilisé (certaines composées que de matières en décomposition, type lasagne; d’autres avec une base de terre et une litière de matières; les dernières avec rondins de bois, terre et litière de matières). Après seulement une année de recul, on est aussi très satisfait du jardin de buttes, un lieu devenu très agréable à cultiver… ou pour y flâner…
    Il nous a été conseillé d’ajouter aussi de la matière carbonée dans nos allées. Pour nous ce sera taille de haies, BRF, etc. Ceci essentiellement pour y préserver l’eau qui nous fait défaut, même en Bretagne, et oui ! Ce jardin est bien exposé au soleil et au grand vent asséchant du sud-ouest. Cette matière une fois décomposée sera aussi comme toi rejetée sur les buttes pour son apport en carbone.
    Pour préserver le côté arrondi du mandala, nous ne mettons pas pour le moment de bordures de bois. Nous verrons avec le temps si cela s’avéra nécessaire… Rien n’est acheté, que de la recup’ chez nous !
    Merci pour ton blog et ce partage avec toi.
    A bientôt.
    Sylvaine.

  • JB dit

    Bonjour, bravo pour votre retour d’expérience. Pour me buttes, je me passerai par contre du géotextile qui est en fait une matière plastique. C’est dommage de metre ça dans un jardin bio.

  • Jordane dit

    Bonjour,
    Je sais que l’article est vieux mais ce serait sympa d’avoir un retour d’expérience. A la fin de la saison potagère 2014, je compte bien mettre en place des buttes. Peux-t-on mettre du résineux pour toute les allées ? J’ai à disposition de grande quantité de coquilles d’oeufs pour contrer une acidité même si l’idéal serait de ne pas mettre de résineux.
    A bientôt

  • Damien dit

    Bonjour,

    Tout comme JB, je trouve dommage d’utiliser du géotextile, qui ne se dégrade pas comme la paille, ou tout autre type de pallis, mais doit être jeté et remplacé

Laisser un commentaire

Champs Requis *.



2e1a296238580a34b326aae5c6017651EEEEEEEEEEEEEEEEEEE