les avantages du paillage au jardin


Le paillage au jardin

5 avril 2012 |   Auteur: Jenny Gloster 
paillage de rhubarbe
paillage au potager

Je suis depuis toujours une adepte du paillage et ceci pour plusieurs raisons :

Première raison : le paillage diminue le travail de binage. Ce n’est pas le travail que je préfère au jardin. Le paillage freine la germination des mauvaises herbes et leur développement. L’absence de mauvaises herbes est positif au niveau du travail mais aussi pour le développement de mes plantes qui ne se trouvent pas en concurrence avec ces « adventices »

 



 

Deuxième raison : Le paillage diminue l’évaporation et permet de conserver l’humidité.

 

Troisième raison : le paillage évite l’érosion des sols. En Bretagne les pluies violentes sont rares, néanmoins cet aspect est utile. De la même façon le paillage évite d’avoir une terre battante après les pluies.

 

Quatrième raison : le paillage apporte, à terme, des éléments nutritifs au sol. J’utilise plusieurs produits en paillage. Cette année j’utilise principalement de la paille de sarrasin puisque nous avons fait une récolte abondante l’année dernière. En se décomposant cette paille apporte une quantité importante de matière organique au sol. Progressivement la paille se transforme en humus ! J’utilise aussi mes tontes de gazon. Dans ce cas la transformation est beaucoup plus rapide. J’utilise souvent le « paillage gazon » lors des semis pour éviter que certains oiseaux « volent » les graines. J’utilise aussi de la consoude en mulch, la consoude présente un intérêt important à cause de son rapport C/N très intéressant : 10, c’est-à-dire le même rapport que l’humus ou qu’un très bon compost.

 

Cinquième raison : le paillage réduit les écarts de température entre la nuit et le jour. De la même façon, en hiver, le paillage protège du froid.

 

Sixième raison spécifique aux fraisiers : j’utilise comme paillage des  fraisiers de l’écorce broyée de résineux. Ceci apporte aux fraisiers  une petite acidité dont ils ont besoin.

 

Je ne vois guère d’inconvénients au paillage. Peut-être 2 très petits inconvénients : certaines personnes ne trouvent pas cela très joli (moi  si), par ailleurs la paille peut parfois servir de refuges à des animaux que je n’apprécie pas outre mesure au jardin comme par exemple les limaces et les escargots. Dans mon jardin, je suis très vigilante et donc je n’ai jamais d’invasion de limaces.



 



3 Commentaires

  • Rampon Guy dit

    Bonjour,
    Habitant en Provence, terre de sécheresse et d’orages, je suis un partisan du paillage. J’utilise ce que j’ai sous la main, c’est à dire des fleurs de tilleul en été et des feuilles de tilleul en automne et en hiver pour protéger le sol, mais ces ressources ne sont pas suffisantes. Depuis 3 ans, j’utilise du compost vert, obtenu pas compostage des déchets de taille apportés dans les déchetteries, acheté dans une station de compostage agréée. A 13€ la tonne, ce n’est pas onéreux et cela donne de très bons résultats. Il est exempt de graines et de spores de champignons, les limaces ne s’y réfugient pas, il est facile à épandre et sa couleur noire contribue à réchauffer le sol en début de saison. Je me permet donc de le conseiller aux jardiniers qui manquent de matière première.

  • Muriel dit

    Bonjour,
    dans ma déchèterie, le compost est gratuit mais je m’en méfie : les gens y amènent des déchets traités ou malades et j’ai peur que ça contamine le compost.

  • Muriel dit

    Bonjour et merci pour votre site que je découvre.,

    je débute dans le jardinage et le paillage me tente mais je ne sais pas comment procéder ; les salades par exemple, qui sont à raz de terre, comment diable peut-on les pailler ?

Laisser un commentaire

Champs Requis *.



e976bfd572fcc25760648d28e3fc13f6mmmmmmmmmmmmm
Lire les articles précédents :
Mes auxiliaires au jardin : vers de terre, coccinelles, mésanges et abeilles

  Mon allié principal c’est le ver de terre. Il est indispensable au jardin comme dans les champs. Je suis...

Fermer