Choisir et planter une haie multi-espèces pour la biodiversité


Choisir et planter une haie pour la biodiversité

26 septembre 2017 |   Auteur: Jenny Gloster 

Il existe, bien sûr, toutes sortes de haies de toutes les tailles et d’espèces différentes  qui ont chacune leur utilité : brises vents, délimitation d’un terrain ou d’une propriété, se protéger du voisinage, créer une barrière défensive pour dissuader les cambrioleurs ou tout simplement remplir une fonction esthétique comme les haies de buis de bordures.

Ces plantations végétales permanentes (ou au moins de longue durée), selon l’espèce, peuvent avoir un impact très bénéfique pour les oiseaux et les insectes auxiliaires du jardin.  Les oiseaux utilisent les haies pour s’abriter, faire leurs nids et manger les baies, s’il y en a, en hiver.  Toutes sortes d’insectes  et petites animaux vivent, mangent et se reproduisent dans les haies et accroissent la biodiversité du lieu.

Mon adorable belle-mère, Suzie, a planté une haie à travers un grand champ chez nous pour justement enrichir la biodiversité.  20 ans plus tard cette haie est magnifique et pleine de vie. En l’approchant on entend le gai bruit de toutes sortes d’oiseaux. Elle a choisi des espèces indigènes comme aubépine, fusain , chêne, sorbier, frêne, cornouiller sauvage… .pour qu’elles soient parfaitement adaptées au climat et à la flore du coin.  Cette grande haie est cohérente et belle dans ce paysage.

Quels plants de haie choisir pour la biodiversité ?

planter une haie multiespèces
La belle et grande haie de Suzie aux espèces variés

Je pense vraiment qu’il faut privilégier  des haies contenant de nombreuses espèces pour d’une part attirer les pollinisateurs et d’autre part favoriser la biodiversité si importante en jardinage bio.  Les haies à espèce unique sont moins intéressantes, surtout s’il s’agit de résineux.

Je vous propose de parcourir 2 sites qui  listent plusieurs espèces  favorables à la biodiversité.  Si vous pensez planter une haie je crois qu’ils pourraient vous intéresser.  Les espèces indigènes qui  fournissent du pollen et du nectar suivis de baies sont excellentes. Si vous taillez votre haie il vaut éviter la taille pendant la période de floraison et fructification.

Le site énergie-environnement donne de nombreuses informations sur chaque espèce (exposition souhaitable, floraison, nourriture des oiseaux, etc…

Le site belge explique surtout pourquoi et comment choisir des plantes indigènes.

 

Les espèces de plantes de haies qu’il vaut mieux éviter :

Le Cyprès de Leyland et le Thuya. Certes ces haies poussent rapidement mais elles n’apportent rien en termes de biodiversité. De plus, les déchets de taille des conifères ne sont pas idéals pour le compost car ils mettent très longtemps à se décomposer.

Le Laurier Palme / Laurier Cerise n’est  pas intéressant pour la biodiversité et peut, de plus, être envahissant.

L’entretien des haies est un facteur qui mérite considération.

Les grandes espèces qui poussent très vite demandent une taille régulière et cela peut rapidement devenir une corvée.   On voit souvent des haies de conifères qui deviennent trop grandes, qui sont ensuite taillées un peu radicalement et qui ne repoussent pas.  Encore une raison pour éviter ce genre de haie !  Une option est de confier la taille aux gens du métier ; vous pouvez, par exemple, trouver un spécialiste de taille de haie dans votre région.

haie mono-espèce
La haie mono-espèce autour du petit jardin héberge quand même un peu de vie

J’ai une haie de chèvrefeuille arbustive (lonicera nitida) qui entoure le petit jardin devant la maison.  Il était déjà là quand nous sommes arrivés il y a 25 ans.  A vrai dire j’aurai préféré une haie aux espèces variées et indigènes, par exemple le buis, le houx avec ses magnifiques baies, l’if ou le hêtre pour les feuilles de couleur caramel en hiver.  Ceci dit, elle est là, et elle joue un rôle de brise vent et aussi de ‘toile de fond’ pour les massifs plantés sur sa longueur.   Malgré le fait qu’elle ne soit peut-être pas le meilleur choix pour la biodiversité je vois néanmoins de la vie dans cette haie. Les abeilles butinent les minuscules fleurs au printemps, il y a d’innombrables toiles d’araignées qui scintillent au soleil matinal – c’est beau et c’est bien car les araignées mangent des quantités de pucerons !  J’espère revoir le jeune hérisson que j’ai vu caché dessous il n’y a pas longtemps parce que lui, il m’aiderait à contrôler la population de limaces !

Avez-vous une haie pleine de vie ? 

D’après-vous, quelles espèces  sont les meilleures pour la biodiversité ?

 

Share on LinkedIn0Pin on Pinterest1Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Email this to someone


Un Commentaire

  • Anne dit

    merci pour cet article.
    surtout pas d’aubépine sauf en cas de haie défensive.Cet arbuste a des épines redoutables . lors de la taille ,malgré le nettoyage , il reste toujours au sol , des petits bouts de tiges acérées très désagréables qui traversent n’importe quelle chaussure
    De plus l’arbuste fait des rejets partout difficiles à arracher

Laisser un commentaire

Champs Requis *.



fe58ce2bfbea18f162846218c5eaf714444444444444444444
Lire les articles précédents :
La recette de chouchouka de Ty jaouen (avec Achochas)

Connaissez-vous  la chouchouka (ou chakchouka) ? La chouchouka est un plat très populaire dans les pays du Maghreb, en Turquie et...

Fermer