2 astuces principales pour mon potager


2 astuces principales pour mon potager

21 juin 2013 |   Auteur: Jenny Gloster 
« Cet article participe à un évènement inter-jardiniers organisé par Yannick HIREL du blog Au potager bio, le but étant de réunir des conseils, des astuces d’expert, d’amateur ou simplement de passionné de jardinage dans un seul et même e-book qui sera, par la suite, distribué gratuitement sur le web.

Astuces au jardin bio:

J’aime beaucoup cette idée de Yannick d’accumuler un maximum d’astuces différentes provenant elles aussi d’un maximum de personnes  et je suis flattée qu’il me demande ma participation.  C’est par le partage de nos expériences qui est très enrichissant pour tout le monde.

La première astuce que je propose  est plus un principe de jardinage qu’une astuce.



 

Astuce numéro 1 : Dans un jardin, de n’importe quel taille, faire pousser les herbes aromatiques en quantité et sans retenue.

C’est ce qui est, pour moi,  le plus important et intéressant dans un jardin pour de multiples raisons ;

  • Les herbes aromatiques transforment et améliorent de nombreux  plats.  Le choix est bien évidement vaste et beaucoup sont bien connues en cuisine comme les essentielles d’un bouquet garnis (thym, romarin, laurier sauce, persil et vert de poireau) mais aussi les  basilics, coriandre, estragon, origan, ciboulette, aneth … et bien sûr de nombreuses autres plantes utilisables en tisane, les camomilles, verveine, menthes, sauges,  fenouil, mélisses, réglisses, agastache….
  • Les herbes procurent aussi  une véritable petite pharmacie au jardin pour soigner simplement les petits maux de tous les jours en forme de sirops, décoctions, Extraits et teintures, huile infusée, baumes et crèmes…
  • Les fleurs des herbes aromatiques attirent de nombreux pollinisateurs indispensables au jardin.
  • La culture d’une grande variété de plantes aromatiques favorise la biodiversité. C’est, sans doute, le rôle le plus important de ces plantes. Ainsi par exemple certaines de ces plantes dégagent un arôme très puissant qui  gêne l’orientation d’insectes parasites. C’est le cas de la lavande, de certaines menthes, du basilic. L’odeur des herbes aromatiques peut aussi « camoufler » aux insectes l’odeur des plantes qu’ils adorent. L’odeur peut aussi avoir un rôle répulsif (par exemple la ciboulette ferait fuir la mouche de la carotte). On parle de plantes compagnes. Pour moi les plantes aromatiques ont chacune un rôle de plante compagne. Si vous en avez beaucoup dans votre jardin, la biodiversité sera au maximum et vous n’aurez pas obligatoirement besoin de savoir que telle herbe éloigne tel insecte nuisible, l’ensemble « fonctionnera » !
  • Cultiver ses herbes aromatique est facile et très économique pour peu que l’on sème ses propres graines (ou que l’on bouture, marcotte, divise ….).
  • Les herbes aromatique sont souvent « belles » et, de plus, parfument le jardin

 

Astuce numéro 2 : mettez des feuilles de consoude séchées dans le sillon de plantation des pommes de terre primeurs.

La pomme de terre a besoin de beaucoup de potasse, celle-ci peut être apportée par la consoude. L’avantage de l’utilisation des feuilles de consoude ne s’arrête pas là. Dans mon jardin (et chez des amis) j’ai fait de nombreux tests (relativement scientifiques). L’ajout de feuilles de consoude améliore la précocité  des pommes de terre ; c’est génial. Il serait, bien sûr, possible (en théorie) d’utiliser des feuilles de consoude vertes, sauf que, à la période de plantation des pommes de terre primeurs, la consoude n’a pas encore de feuilles.



 

 



5 Commentaires

  • Quentin @abri de jardin dit

    Merci pou ces conseils, si j’utilisais déjà les herbes aromatiques, je ne connaissais pas l’utilisation des feuilles de consoude, à tester ;)
    Bonne journée à toi :)

  • Dominique HELOU dit

    Nous utilisons aussi beaucoup la consoude, en paillage mais aussi en jus.

  • Nathaniel dit

    Bon article pour un excellent évènement inter-jardiniers avec le blog Au potager Bio : cet e-book, quand il aura vu le jour sera un excellent livre à se procurer. Vos deux blogs sont de très bons conseils.

  • Jenny Gloster dit

    @tous,

    Merci pour vos commentaires.

    L’utilisation des feuilles de consoude dans les trous de plantation est vraiment très efficace.

    J’ai aussi hâte de voir l’e-book

    Jenny

  • pascal27 dit

    Bonjour, merci pour ces échanges très instructifs pour maintenir des pratiques environnementales simples et respectueuses et en même temps se préoccuper sainement de sa santé… Bravo !
    Pour la consoude, je pratique beaucoup en la coupant 3 à 4 fois dans l’année pour couvrir une permaculture. Elle sèche très vite et fait un bon couvre sol, de plus elle apporte de la potasse et beaucoup de nutriments à la faune du sol. Attention elle s’implante à plus de 2 m de profondeur, choisissez bien l’endroit où vous la planterez, c’est pour cette raison qu’elle est indestructible ou quasiment, bien sur on peut toujours avec des méthodes chimiques… mais ce n’est pas le propos ! c’est un excellent engrais vert et sa luxuriance apporte beaucoup d’insectes, bourdons, abeilles, syrphes, cantharides bref des utiles !
    La phacélie est aussi une plante mellifère et intéressante en recharge humique pour les sols…
    Bonne journée et bon jardinage

Laisser un commentaire

Champs Requis *.



a65d08afb76767c1fefd2564bbed5ca3""""""""""""""""""
Lire les articles précédents :
Le ver de la framboise

Si vous êtes 'framboisivore' et si vous faites soigneusement pousser quelque mètres carrés de cette plante donnant des fruits délicieux,...

Fermer