Que faire des mauvaises herbes?


Que faire des mauvaises herbes ?

29 mai 2013 |   Auteur: Jenny Gloster 

J’ai la chance d’avoir un grand potager et j’essaie de limiter les mauvaises herbes en couvrant le sol le plus possible mais il y’en a  quand même et parfois en quantités assez importantes. Qu’en faire ? Récemment Yannick  a présenté sa méthode : il utilise les mauvaises herbes en mulch. Il m’arrive aussi d’utiliser cette solution mais j’expérimente cette année une méthode différente.

Que faire des mauvaises herbes ?

 

recyclage des mauvaises herbes
Je mets les mauvaises herbes dans le vieux tank à lait et je récolte le purin de mauvaises herbes dans le bidon. Les mauvaises herbes se transforment en engrais !!

Cette question se pose en particulier pour les rumex, liserons, pissenlits, renoncules et pour les herbes montées en graines.

Pour les mauvaises herbes annuelles je trouve pratique de les laisser sur place comme couvre sol, surtout par temps sec quand ils ne risquent pas de reprendre.

Pour les mauvaises herbes pérennes j’ai récupéré le vieux (et petit) tank à lait de l’agriculteur qui nous a précédé sur notre petite ferme. La cuve circulaire possède un trou en bas, je lui ai confectionné un couvercle en bois pour faire le noir à l’intérieur (même si mon couvercle n’est pas 100% hermétique). J’ai mis, au-dessus, du trou une petite grille en plastique pour que les produits ne bouchent pas cet orifice. Comme vous pouvez le voir sur la photo j’ai posé la cuve sur des petites poutres de bois.

Quand je désherbe je mets les mauvaises herbes dans cette cuve. Rapidement le niveau monte dans le tank. En dessous je mets une ancienne bouteille de lessive et je récupère le jus. Je ne rajoute pas d’eau dans la cuve, mais les feuilles sont riches en eau et ma bouteille se remplit assez rapidement.

J’utilise le jus ainsi récolté, dilué 10 fois, comme purin pour fertiliser mes légumes. Pour le moment j’ai surtout utilisé ce purin de mauvaises herbes pour la culture des tomates, des fraises et des courges butternut. J’ai vraiment l’impression que ce purin est très riche et très utile.

Je n’ai pas constaté que le purin contenait des graines, ce n’est pas totalement impossible, si j’en trouve je filtrerai mon purin.



 

Que faire, dans un ou deux ans, des résidus de mauvaise herbe ?

J’ai fait une première expérience il y a 2 ans.  J’ai rempli une cuve de mauvaises herbes et je l’ai couverte d’une bâche plastique mais la cuve était posée sur la terre et je ne récupérais pas le jus.  L’année après, les mauvaises herbes étaient pas mal décomposées (mais pas complètement).  J’ai rajouté de la terre sur le « compost » restant dans la cuve et j’y ai forcé mes endives cet hiver. Cela a marché du tonnerre. Maintenant, j’ai enlevé le couvercle et je cultive des courges dans cette cuve. Elles poussent vraiment très bien, la terre doit être très riche.

Pour l’instant je n’ai pas constaté d’inconvénients pour ce système.  J’ai remarqué quelques limaces et escargots parmi les mauvaises herbes en train de se décomposer, je trouve ça plutôt bien, ils recyclent des déchets.  L’idée  est toujours au stade expérimental mais pour l’instant  utiliser les mauvaises herbes comme engrais, semble assez prometteur.

Et vous, que faites-vous de vos mauvaises herbes ? Est-ce que vous connaissez cette méthode ? Et qu’en pensez-vous ?

Faire de l’engrais avec des mauvaises herbes, je trouve l’idée vraiment séduisante !

mauvaises herbes au jardin
Mon tank à lait est presque plein de mauvaises herbes. Je vais devoir tasser un peu

 




 

 



14 Commentaires

  • Brigitte dit

    Toujours que des bonnes idées Jenny. Merci de partager tes expériences, je vais en tirer profit. vive la nature et vive Jenny

  • Yannick dit

    Bonjour Jenny,Je trouve que l’idée est vraiment bonne pour le surplus de mauvaises herbes ! Personnellement, je mets le reste au compost la plupart du temps mais pourquoi pas en faire de l’engrais, comme quoi tout peut trouver une seconde utilité dans le jardin.
    Au faite, merci pour le lien ;)
    Bonne journée et à bientôt
    Yannick

  • Nicolas {PotagerDurable} dit

    Bonjour Jenny,
    Tes expérimentations sont intéressantes. On pourrait aussi envisager de monter une lasagne rien qu’avec des « mauvaises » herbes et des feuilles mortes.
    D’ailleurs, on devrait les appeler des « bonnes » herbes, tant elles peuvent nous rendre service !
    Pour ma part, je ne m’embête pas : j’utilise les herbes spontanées pour pailler mon potager, entre les légumes ou sur les allées.
    On entend souvent que ces herbes vont se resemer et envahir le potager mais je pense que c’est un mythe. Je n’ai jamais eu de souci de ce côté là. D’abord, comme le sol est paillé en permanence, les graines d’herbe ont très peu de lumière pour germer et pour grandir. Si jamais l’une ou l’autre devait traverser la couche de paillis, il me serait facile de les arracher.
    Mais après avoir lu le livre « Révolution au potager » de G. Goulfier, j’ai encore évolué dans ma perception des mauvaises herbes : je les laisse maintenant pousser au milieu des légumes ! (Je ne les enlève que si elles prennent trop de place, ce qui est rarement le cas.)
    En effet, des recherches récentes laissent à penser que les  mauvaises herbes améliorent la structure du sol et qu’il se passe tout un échange de substances positives entre leurs racines et celles des légumes.
    Tout cela m’intéresse beaucoup car cela permet d’augmenter la biodiversité au potager et de diminuer le travail du jardinier.
    Bonne journée,Nicolas

  • Jenny Gloster dit

    @brigitte, merci pour ce gentil commentaire

    @yannick, l’idée d’utiliser les mauvaises herbes comme engrais m’a séduite.

    @Nicolas. Je suis plutôt cool sur les mauvaises herbes. Néanmoins quelques-unes ne me plaisent pas beaucoup : Le liseron en particulier, si on se laisse envahir on est vite débordée et le liseron étouffe les autres cultures.

    Le rumex qui, à mon avis, pique trop d’éléments fertilisants (et se ressème trop facilement).

    Les pissenlits, s’ils sont trop nombreux. Pour information mettre quelques grains de sel sur les plants de pissenlits d’une pelouse est un moyen simple, économique et radical pour s’en débarrasser.

    J’ai tendance à penser que les mauvaises herbes diminuent la biodiversité car très rapidement 2 ou 3 mauvaises herbes prennent le dessus et « envahissent ». 

    Jenny

  • Jenny Gloster dit

    Réponse complémentaire à Nicolas

    Pour ma part les pissenlits dans la pelouse ne me posent aucun problème et je ne cherche pas à les éradiquer, loin de là,  les fleurs sont excellentes pour les abeilles.

    Par ailleurs les ‘mauvaises herbes’ comme le rumex et le pissenlit ne sont  pas seulement une source de nutriments pour le jardin (en mulch ou en purin);  Je n’ai pas encore essayé mais ma voisine mange les racines de rumex et dit que c’est très bon. Et les pissenlits sont formidables en herboristerie.

    Jenny

  • fantine dit

    De plus pour, faire écho à Nicolas, le pissenlit est très bon en salade lorsque les feuilles sont jeunes, pour nourrir les lapins, cochons d’inde, tortue. La racine est aussi excellente paraît -il mais je n’ai jamais essayé. On peut faire de la gelée de fleurs de pissenlit également.  C’est un très bon diurétique et en plus il contribuerait à nettoyer le foie. Ce serait dommage de chercher à l’éradiquer !

  • Jenny Gloster dit

    @Fantine, merci pour tous ces conseils. Un jour je vais écrire un article sur toutes les utilisations possibles des pissenlits. Par contre j’écrirai « cool » car je me rends compte que cette plante est véritablement détestée par beaucoup de monde. J’ai une amie qui a une poussée d’urticaire à chaque fois que je lui parle de pissenlits.

    Jenny

  • Ziza dit

    Moi je vidange la brouette pleine de mauvaises herbes dans l’enclos de mes poules, elles adorent ça, et vas-y que je te gratte dedans et voilà que j’y trouve limaces, chenilles et autres vers …. elles finissent pas me réduire tout ça en miettes. A force elle connaissent le coup, même quand elles me voient passer avec la brouette vide elles me suivent le long du grillage avec des têtes d’affamées

  • Atalanta dit

    Le purin de mauvaises herbes, je n’y aurais jamais pensé. Mais si ça marche pourquoi pas. Je n’ai pas de container, mais je vais garder cette idée dans un coin de ma tête.

  • Maud dit

    Bonjour Jenny,
    Tu mentionnes que ta voisinemange les racines de rumex. Vu que j’en suis envahie dans mon champ où je cultive les pommes de terre, pourrais-tu demander à cette amie comment elle les cuisine ? Ce serait un bon moyen de s’en débarrasser utilement, outre le fait qu’on peut l’utiliser en paillage ou en purin comme tu nous le mentionne. Encore merci pour tes bons conseils.
    Maud Haute-Savoie

  • Jenny Gloster dit

    @Maud, je vais demander les recettes à ma voisine. Déterrer le rumex ne suffit pas toujours pour s’en débarrasser. Si tu laisses des bouts de racine ça repart, comme la consoude d’ailleurs.
    Jenny

  • judicael dit

    Bonjour Jenny,

    C’est une bonne idée que je vais tester, je ne sais en effet pas trop quoi faire des ces mauvaises herbes que je n’utilise pas en paillage de peur de disséminer des graines.

    Si ce purin peut servir d’engrais liquide ça peut être intéressant.

    Salutations

  • Chris dit

    Bonjour Jenny,

    Je fais également du purin de mauvaises herbes depuis quelques années. Partant du principe que toutes ces plantes ont absorbé les ressources du sol où elles ont poussé, il me semble logique de les récupérer d’une manière ou d’une autre.

    Ma méthode est un peu différente puisque je laisse tremper les adventices dans de l’eau de pluie avant de récupérer le jus, que je dilue également avant d’arroser. En début de croissance, je trouve qu’il a tendance à faire « brûler » les plants de légumes, ce qui ne semble plus être le cas une fois que la plante bien poussé.

    Merci pour votre article, je vais essayer la technique sans eau dès le prochain désherbage.

  • Jenny Gloster dit

    @Judicael, peux tu nous faire part de tes résultats?
    @ Chris, les jeunes plantes sont sans doute trop tendres pour le fertilisant.
    Jenny

Laisser un commentaire

Champs Requis *.



d31473bd212489b037daa603f2223397\\\
Lire les articles précédents :
Mes outils de jardin (suite).

Dans mon article précédent je vous ai montré ma philosophie concernant le choix des outils de jardin. Dans le présent...

Fermer