L'ortie, culture, utilisation en cuisine, utilisation médicinale


L’ortie, la bonne « mauvaise herbe »

1 mai 2016 |   Auteur: Jenny Gloster 

Les mauvaise herbes sont des plantes, en général sauvages, qui se trouvent dans des endroits où elles ne devraient pas être ou du moins où on préférerait qu’elles ne soient pas (au mauvais endroit, au mauvais moment).

Certes il y a des plantes qui sont particulièrement envahissantes et difficile à éradiquer.

Ainsi, chez moi j’essaye en vain d’éviter la prolifération de l’oxalis.

Le liseron avec ses belles fleurs délicates et son nectar irrésistible pour certains pollinisateurs  est difficile à gérer une fois installé

Enfin, la plupart des jardiniers connaissent bien la ténacité du chiendent.

Par contre les mauvaises herbes sont intéressantes à observer. Elles en disent long sur l’état de nos sols et la santé de la biodiversité locale. Souvent elles nous indiquent les tendances micro-climatiques et nous alertent en cas de présence de maladies ou d’insectes menaçants.

Et surtout, méfions-nous en des endroits où les mauvaises herbes ne poussent pas !  Il y a pas mal d’info là-dessus dans ce site

Loin d’être mauvaises, de nombreuses mauvaises herbes sont très utiles. Dans cet article, et d’autres à suivre, je voudrais chanter la louange de certains cadeaux de la nature et parler de leurs vertus, leurs utilités et quelques idées pour, si besoin, les contrôler.

L’ortie (Urtica dioica) :

La présence d’une belle touffe d’ortie est généralement indicatrice d’un sol riche et meuble. Le fait que ses feuilles piquent, place l’ortie parmi les plantes les plus mal aimées. Pourtant, en réalité, l’ortie est une plante formidable et multi-fonctions.

L’ortie est un excellent légume

….et totalement gratuit.  Les jeunes feuilles peuvent remplacer les épinards dans la plupart des recettes et c’est vrai, c’est très bon !  En plus, en mangeant ces feuilles vertes foncées directement cueillies dans la nature on a vraiment le sentiment de se faire du bien.

ortie
Profitez des jeunes feuilles d’orties au printemp

Les feuilles d’orties sont très bonnes en accompagnement, tout simplement cuites à l’eau et servies avec une noix de beurre. Il suffit de plonger les feuilles (préalablement rincées dans l’eau fraîche pour enlever des éventuels insectes ou la poussière) dans l’eau bouillante pendant quelques secondes.  Si vous n’avez pas encore goûté, je recommande la soupe aux orties. J’aime beaucoup aussi la recette de Risotto aux orties et oseille de Hugh Fearnley (que je publierai prochainement) et les pancakes farcis d’orties à la sauce béchamel.

Les orties : Une des premières récoltes de l’année

Les premières feuilles apparaissent au début du printemps – le moment le plus creux de l’année au niveau production au potager.   Ainsi, les orties permettent de varier les menus par ces temps un peu ‘rudes’.

Les orties sont très riches en nutriments

….même plus que les épinards et le brocoli ! L’ortie apporte des vitamines A et C, du fer (plus que la viande), du potassium, du magnésium, du manganèse, du calcium, du carotène et 5,5 % de protéines …

Les bienfaits de l’ortie sont très nombreux et bien  connus. Je vous propose de lire cet article bien documenté.

La tisane d’ortie

tisane d'ortie
La tisane d’ortie pour une détox printanière

Je trouve qu’on s’accoutume rapidement au goût ‘vert et léger’ de cette tisane.  Pour moi c’est souvent la première boisson réhydratante de la journée et je sens que cela me fait du bien. J’utilise les feuilles fraîches ou séchées et souvent associées avec les herbes aromatiques telles la menthe, la sauge, le romarin….

Comment cueillir les orties ?

Pour la consommation, les jeunes feuilles sont les meilleures. Je cueille ‘la touffe’ en hauts des tiges (environ 6 feuilles) avec des bons gants, évidemment.

L’ortie utilisée comme engrais au jardin

L’ortie est aussi un excellent fertilisant  pour les plantes.  Les racines vont chercher les nutriments du sol et nous les rendent disponibles dans le feuillage.  On peut utiliser les feuilles :

– Hachées déposées au fond des trous de repiquages

– En paillage autour des pieds d’autres plantes (attention toutefois d’utiliser des orties jeunes sans graines)

– Pour faire un purin  (une brassé de feuilles trempées dans un seau d’eau pendant 3 semaines)

– Comme activateur dans le compost.

Purin d’ortie ou purin de consoude?

Dans votre jardin je vous conseille de cultiver les 2 plantes : ortie et consoude. Ce sont 2 plantes multifonctions très utiles au jardin et encore plus au potager. Je conseille aussi à tous de faire à la fois du purin d’ortie et du purin de consoude. Vous utiliserez le purin d’ortie pour favoriser la croissance des plantes et le purin de consoude pour favoriser la production de fleurs et de fruits.

L’ortie : Une plante pour la biodiversité

Il y a environ 12 espèces de papillons de nuit, 3 de papillons et des larves de coccinelles qui dépendent de l’ortie pour leur cycle de vie.  Les jeunes pousses attirent les pucerons, qui sont ensuite dévorées par les larves de coccinelles. Mes coins d’orties sont d’ailleurs ma « pépinière » pour ramasser des coccinelles quand j’en ai besoin !

Comment éliminer les orties dans votre jardin ou potager ?

Comme les orties sont tellement utiles je laisse volontiers les coins ou des zones d’orties, ce qui veut dire moins de surface à tondre !  Mais les orties peuvent parfois devenir envahissantes et s’il faut en enlever dans le potager par exemple, j’utilise la fourche bêche pour les déraciner.  Parfois il faut refaire cette action plus tard si des petits bouts de racines restés en terre repoussent.  Si je souhaite enlever une grande surface d’orties, j’utilise d’abord la technique du carton et paillage  que je laisse plusieurs mois.  Quand tous les feuillages ont été étouffés on voit mieux les racines et la terre sera plus meuble. Il est alors facile d’enlever les racines avec une fourche bêche.

C’est curieux mais…

…si je veux enlever une ortie qui me gêne et si je n’ai pas de gants sur moi (par exemple une ortie  me pique quand je récolte des tomates), je prends la tige entre le pouce et l’index tout en exhalant doucement par le nez (très important) et ça ne pique pas !  Connaissez-vous cette technique ? Je ne comprends ni comment ni pourquoi mais pour moi, ça marche. J’ai hésité à en parler, il est possible que cela ne marche pas pour vous !

Quels autres usages pour les orties?

Les racines d’orties peuvent être utilisées en teinture mère et pour les préparations de fortifiants pour les cheveux. Je n’ai pas encore essayé mais on dit que la bière d’ortie est excellente et assez facile à faire.

Les utilisations médicinales de l’ortie sont très très nombreuses. Juste un exemple, un ancien cultivateur, père d’un ami, avait l’habitude (2 à 3 fois par an) de dormir nu sur des orties fraîches. Il avait le « cuir épais », cela ne le piquait que très peu, et il guérissait ainsi ses rhumatismes. Vous n’êtes pas obligés de le copier ; c’est juste une anecdote, vraie !

Et vous, quelles sont vos expériences avec les orties ?  Comment utilisez-vous cette « super-plante » ?



24 Commentaires

  • JPA dit

    Je les laisse quant à moi pousser au pied d’une spirée où le sol est riche en matière organique puis les transforme en purin. J’espère pouvoir vite récolter les premières feuilles de consoude pour en faire également du purin. En attendant, j’en ai préparé avec les pissenlits qui abondent dans la pelouse. Merci pour vos articles si instructifs Jenny.

  • Sophia dit

    Bonsoir Jenny !! Oui le purin d ortie est une merveille de santé pour nos plantes, mais l odeur n est pas énivrant pour les voisins !! Comme vous je me régale avec la tisane d ortie menthe romarin sauge pétales de roses thym citron etc au gré de mon inspiration !! herbes médicinales bio de mon jardin sans traitement chimique.. Of course !!
    En hiver j ai mon thermo prêt pour la journée et j y ajoute du jus de citron..parfois un soupçon de miel.
    En plantant mes pieds de tomates je mets au fond du trou de plantation.. 2 ou 3 brins d orties en boule..un peu de terre et ensuite le plan de tomates. Mes tomates sont belles ..bio..et sans maladies. Par contre sans serre..je dois les mettre en place tard.. Pour l arrosage je le fais au pied..pour éviter les risques de maladies.
    J essaie de trouver une petite SERRE pas chère . Rien trouvé sur le bon coin !! ni autour de moi. Avez vous une idée à me suggérer? Merci. Bien à vous.

  • Milou dit

    Merci de vos articles toujours très intéressants.
    Un petit apport personnel, quand on est piqué par une ortie il faut frotter la peau atteinte avec une feuille de plantain qui souvent pousse pas loin des orties… on dit que dans la nature les poisons et les antidotes poussent près les uns des autres, il parait que si on cueille plusieurs feuilles autour de celle qui nous a fait du mal, il y a beaucoup de chances qu’une d’elle nous soigne… (mais que les autres aggravent????) C’est un domaine où on gagne à apprendre et à expérimenter en sécurité… moi je ne sais pas grand chose alors je reste très prudente.
    Bonne semaine

  • Milou dit

    Pour répondre à Sophia, si je peux me permettre, j’ habite la région nantaise et j’ai trouvé pour vraiment pas cher un châssis de presque 1m de haut (1.40 de large et 190 de long) au magasin « Au fil des lots » pour une trentaine d’euros. En armature métal et toile plastique très solide, facile à monter et démonter, pour le déplacer. J’en suis très contente.

  • Mireille dit

    Bonjour Jenny,
    Comme toujours, votre article me parle car j’ai aussi dans mon petit jardin vauclusien, de l’ortie…Pour la soupe, depuis qques temps je remplace le beurre par de l’huile de coco bio, qui contient aussi plein de bonnes choses et ne perd pas ses valeurs nutritives en cuisant même à forte température !
    Et dans cette même soupe d’ortie/pommes de terre, j’avais coupé et rajouté de jeunes pousses de houblon et c’était pas mal !
    En ce moment , l’ortie sèche dans un panier, en prévision de tisanes composées d’autres herbes ! Merci pour le lien dont vous parlez, c’est très intéressant, surtout qu’il parle de haies et que je suis en train d’en replanter une !
    à très bientôt et bonne journée

  • mona dit

    Hello!!
    Un coin sous le magnolia stellata!! soupe d’ortie au printemps et par la suite purin d’ortie pour les arrosages!!
    Très bons conseils!!

    Bonne journée

  • Sophia dit

    Merci Milou pour cette bonne idée pas chère !! ..Bien à vous.

  • mariejoclaude dit

    on ne vantera jamais assez les bienfaits de l’ortie ! qui est plus gérable en envahissement que le liseron et l’oxalis , le non retournement du sol est déja une solution pour réduire ces derniers !!!
    merci pour ton article !

  • Maaike dit

    … en n’oubliant pas que les orties sont aussi les plantes hôte pour certains papillons – alors ne fauchez pas tout !

  • Olivier @Nature-Simple dit

    Bonjour,

    J’adore ta définition de la « mauvaise herbe » mais également cet article très instructif et plaisant à lire.

    J’en ai peu au jardin mais c’est décidé, cette semaine je pars à la cueillette pour la soupe et le compost et pourquoi pas une petite tisane.

    Belle journée,

    Olivier

  • Binette & Jardin dit

    J’émettrais un bémol sur les orties au fond du trou. Etant donné qu’elles vont être en anaérobie, pas de dégradation par les micro organismes qui ont besoin d’oxygène … pour au final « nourrir » la plante.

  • David dit

    Bonjour,
    merci pour le lien que vous fournissez (quellenaturechezvous.eu), les dossiers techniques du site sont bien sympa!!

    Pour les orties, j’ajouterais quelques points pour la cueillette lié à mes essais :
    les vieux orties traversent plus facilement la peau.
    La peau un peu épaisse (bout des doigts, creux de la main, …) suffit généralement à les récolter à la main.
    Les racines ne piquent pas (donc facile à arracher)

    Pour le moment, je laisse pousser, et ensuite, je faucherais le mélange ortie, berce, herbe, et j’aurais de quoi nourrir les rongeurs pour un moment.

  • parfumdefleurs dit

    Bonjour,
    En ce moment, je travaille à fond dans mon jardin pour préparer les récoltes estivales et étant propriétaire d’un cheval j’amende naturellement mon terrain. Bien entendu, je dispose donc d’orties et je souhaiterais savoir la quantité que je peux déposer au fond des trous des tomates ? Est-ce qu’il y a un intérêt à déposer des feuilles d’orties au pied de rosiers et autres fleurs ?
    Belle journée fleurie, Jess

  • Clara dit

    Merci pour ces précieux conseils Clara, et à ceux qui ont complété en commentaire. Très instructif tout cela.

    J’ai pour habitude, comme beaucoup je pense, d’arracher les orties sans exploiter le moins du monde leur potentiel.

  • Jenny Gloster dit

    @ JPA, c’est vrai le purin des pissenlits est aussi une bonne idée.

    @ Sophia – Quelle bonne idée d’amener le thermos au jardin !  :) C’est vrai le purin ne sent pas bon – mais on s’habitue.  Pour la plantation de tomates je mets plus fréquemment des feuilles de consoude hachées dans le trou de plantation (ou un mélange ortie plus consoude). Pour les serres d’occasion, je n’ai pas vraiment d’autres idées que les sites comme le bon coin

    @ Milou – j’essayerai la feuille de plantain la prochaine fois pour comparer – d’habitude j’utilise une feuille de rumex. Merci pour l’info concernant la petite serre, je suis contente que l’info ait été utile à Sophia.

    @ Mireille – je commence à utiliser l’huile de noix de coco dans de nombreuses recettes aussi – c’est très bon.  Vous avez la chance d’avoir du houblon, ici j’ai l’impression que ma terre est trop acide, le houblon ne pousse pas bien.

    @ Mona – merci :)
    @ Mariejoclaude – tu as raison, maintenant dans les endroits où j’ai de l’oxalis j’évite toute manipulation de la terre. Je n’y fais plus de semis mais je repique des plants comme le maïs doux, le chou brocoli, les haricots d’Espagne…

    @ Maaike – oui, tout à fait !

    @ Olivier – je recommande fortement la recette de risotto aux orties et oseille que je publierai très prochainement !

    @ David – merci de nous avoir partagés vos essais et astuces.

    @ Parfumdefleurs – pour les feuilles au fond des trous de transplantations je mets à peu près une poignée de feuilles de consoude/orties bien hachées et bien mélangées avec la terre.  Je n’hésiterais pas à faire un paillage de feuilles d’orties ou de consoude autour des pieds des rosiers par exemple.  Ce paillage empêchera les mauvaises herbes de pousser, la terre sous le paillage restera plus humide et de plus le paillage nourrira le sol.  

    @ Binette et jardin, je crois bien qu’il y a 2 écoles concernant les feuilles dans les trous de transplantations

    Jenny

  • Evelyne dit

    Bonsoir. Je découvre votre blog, très intéressant. J’ai déjà essayé la soupe d’ortie, par simple curiosité et j’ai vraiment été surprise par son bon goût.
    En revanche, je n’ai encore jamais essayé le purin d’ortie, mon jardin étant encore en construction. Très bonne soirée à vous.

  • Judith dit

    Article très instructif! j’avoue que jusqu’ici, je ne connaissais pas beaucoup l’ortie. Je sais jusque qu’elle peut servir dans certains soins de beauté mais là, je découvre beaucoup de détails intéressants. En plus, ces idées me serviront beaucoup dans l’entretien de mon petit jardin chez moi. Merci à vous :-)

  • Colman dit

    Il y a deux ans j’ai beaucoup discuté des plantes avec un naturopathe.
    Il m’a dit « si il ne devait rester qu’1 plante à manger, il faudrait que ce soit l’ortie »
    Apparemment c’est vraiment une perle au niveau des apports mais je n’ai toujours pas trouvé la motivaiton pour en manger :-)

  • Léa dit

    Bonjour Jenny,

    Je savais que les orties avaient des avantages mais pas autant !! C’est impressionnant tout ce que l’on peut faire avec. J’aimerai essayer de faire quelques plats et infusions avec cette plante mais je n’ai pas de jardin. Sais tu où je peux m’en procurer ?

    Merci d’avance !

  • Martine en Bretagne dit

    Léa tu peux trouver des orties dans la campagne, le long de chemins. Bonne cueillette !

  • Jenny Gloster dit

    @ Evelyne et Judith – merci pour vos commentaires

    @ Colman – Je ne suis pas étonnée que le naturopathe vous ait dit cela.  L’essayer c’est l’adopter !

    @ Léa – J’espère que vous avez trouvé un beau coin d’orties et que vos essais ont eu du succès !

    @ Martine en Bretagne – merci de votre réponse pour Léa – j’ai beaucoup de retard dans mes réponses. 

    Jenny

  • Nicole PISIVIN dit

    Faut il encore prouver les vertus de l’ortie ? Ma recette semble toutefois différente de la vôtre.
    Dans une casserole émaillée, le verse environ 2 l d’eau froide et je rajoute avant d’allumer le feu une grosse poignée d’orties. Je touille un peu à la cuillère de bois et quand le mélange commence à bouillir je réduis le feu pendant 20 mn. Après cela j’éteins et laisse le tout refroidir.
    Une fois terminé, je filtre soigneusement (une passoire avec un gros morceau de coton hydrophile). Le tout est gardé au frigo dans une bouteille de verre et je bois 2 grands verres minimum par jour. C’est un bon dépuratif, reminéralisant en plus et qui facilite le travail des reins. Par contre le jus est d’une couleur un peu « fumée » gris clair…. Peut être du fait que je laisse frémir 20 mn sur le feu !

  • Gazon Vert dit

    Et moi qui passais des heures à enlever les orties pour qu’ils finissent au compost… Maintenant, je vais en garder un peu et tenter de nouvelles recettes ^^

  • david dit

    c’est une bonne nouvelle car il y en a plein dans mon jardin, je pourrais proposer de la tisane d’ortie dorénavant

Laisser un commentaire

Champs Requis *.



503062be95a984aa0e76069d3e21aa5b666666666666666666666666
Lire les articles précédents :
Je plante la lavande

Si vous cherchez  un grand nombre de plants de lavande, vous serez peut être intéressés par mon expérience récente. Il...

Fermer