Désherber sans produits chimiques


Mes méthodes de désherbage au jardin

10 avril 2012 |   Auteur: Jenny Gloster 
l'ortie est utile au jardin
l’ortie peut être considérée comme une mauvaise herbe mais c’est une plante très utile au jardin

Comme je le dis toujours le désherbage n’est pas ma tâche favorite. Par ailleurs je n’utilise aucun produit chimique dans mon jardin. Et pourtant pour avoir de bonnes récoltes il ne faut pas que mes cultures soient en concurrence avec les mauvaises herbes (pour l’eau et la nourriture). Partant de ces 3 contraintes je dois « ruser » avec les mauvaises herbes !

Mon arme favorite : le paillage.

Quand j’agrandis mon jardin je paille avec du plastique, du géotextile ou même du carton pour étouffer toutes les plantes qui existent sur le terrain. Cette opération prend en général au moins 3 mois. Ce n’est pas très esthétique mais c’est vraiment efficace. Je n’ai plus aucune mauvaise herbe quand je retire le paillage, la terre est bien humide et bien meuble.

 

Par la suite dans mon jardin j‘utilise aussi du paillage. Ma paille favorite cette année c’est la paille de blé noir. J’utilise aussi régulièrement les tontes de gazon qui apportent de plus de l’azote à mes plantes. Le paillage diminue aussi la difficulté du binage car la terre est bien meuble.



 

Voici maintenant mes principes de désherbage :

 

Le premier principe est de ne pas se laisser déborder. Si les mauvaises herbes prennent le dessus vous allez souffrir. Il faut biner au bon moment. Pour les mauvaises herbes annuelles le binage de tout petit plant est très facile et relativement peu fatigant.

 

Deuxième principe : je jamais laisser certaines plantes aller en graines. Imaginez ainsi un plant d’amarante dans votre jardin. Il peut produire plus de 10 000 graines. Si vous laissez produire des graines il y a des chances que vous détestiez cette plante pourtant sympathique.

 

Troisième principe : faire des faux semis. Je prépare souvent ma terre 2 ou 3 semaines avant semis ou plantation. Les mauvaises herbes germent. Quand je sème ou plante elles sont très faciles à détruire. Si ce sont des annuelles vous en êtes définitivement débarrassées.

 

Quatrième principe : Je sème en général sous serre et je replante ensuite dans le jardin. De cette façon les plants sont déjà grand et « dominent » les mauvaises herbes !

 

Cinquième principe : je bine les jours ou il fait très beau et le matin. Ainsi les petites pousses ont en général été « grillées » par le soleil dans la journée.

 

Sixième principe : je n’oublie jamais la rotation des cultures. C’est important à plus d’un titre mais aussi au niveau désherbage. Certaines mauvaises herbes sont difficiles à éliminer dans certaines cultures et faciles dans d’autres.

 

Septième principe : attention aux outils utilisés. Pour ma part je n’utilise jamais de tracteurs ou motoculteurs. Je n’ai donc pas ce problème. Si c’est votre cas : attention aux outils rotatifs qui découpent rhizomes et racines et multiplient ainsi le nombre de mauvaises herbes.

 

Huitième principe : Je suis cool sur les mauvaises herbes de la pelouse. Ici mon seul objectif est de couper souvent pour ne pas laisser les mauvaises herbes monter en graine. Par contre un minimum de diversité dans la pelouse ne peut pas nuire à mon avis.

 

Neuvième principe : Je sème des cultures associées. C’est par exemple le cas pour les carottes. Les semis de carottes démarrent très lentement. Les mauvaises herbes poussent beaucoup plus vite. Je sème donc des radis ou des salades dans le même rang que les carottes ce qui me permet de biner entre les rangs avant même que les carottes n’aient germées.

 

En dehors de ces principes je pense qu’il faut réfléchir au désherbage avec un minimum de philosophie.

D’abord les mauvaises herbes me donnent  des indications sur la santé et la fertilité de mon sol. Quand les mauvaises herbes poussent en quantité et en diversité cela veut dire que la terre est bonne et fertile. L’étude des mauvaises herbes me  permet de savoir si ma terre a par exemple un bon PH. Ainsi si l’oseille pousse, la terre est acide, si j’ai beaucoup de légumineuses la terre est basique (calcaire)….. Je pense aussi qu’il faut être tolérant avec les herbes qu’on appelle mauvaises. Dans les prochains jours je vais publier plusieurs articles sur mes mauvaises herbes préférées !




 

 



2 Commentaires

  • camille dit

    moi aussi j’essaye de cultiver naturellement mais dans le potager je suis envahie par les liserons qui sont déjç bien développés et par la prèle ,meme si c’est une plante qui en décoction aide les plantes c’est une calamité dans les massifs ,si tu as une solution je suis preneuse
    bonne soirée et merci de ta visite sur mon blog

  • Jenny dit

    Bonjour Camille,
    D’abord félicitations pour ton blog (et spécialement pour les superbes photos): http://www.jardindecamille.canalblog.com/
    Je réponds avec un délai invraisemblable.
    J’avais décidé à la lecture de ton message de publier un article sur le sujet : http://www.le-jardin-de-jenny.fr/le-liseron-la-mauvaise-herbe-insupportable.html
    J’ai ensuite, malheureusement oublié de répondre à ton commentaire.
    Merci de m’excuser
    Jenny

Laisser un commentaire

Champs Requis *.



d2dd2a7f277bfff7773bfd284075caa4lllllllllllllllllllllllll
Lire les articles précédents :
Le paillage au jardin

Je suis depuis toujours une adepte du paillage et ceci pour plusieurs raisons : Première raison : le paillage diminue le travail...

Fermer