Comment éliminer les limaces et escargots au jardin


Les limaces et escargots au jardin.

15 juin 2015 |   Auteur: Jenny Gloster 

C’est souvent la plus grande frustration des jardiniers.  C’est super énervant de voir nos précieux jeunes plants que nous avons patiemment semés puis arrosés depuis des semaines dévorés en quelques heures pendant la nuit.

Je connais des jardiniers qui prennent plaisir à couper les limaces en deux, à les voir se recroqueviller torturés par du sel ou à les écraser sous les bottes; tellement ils les détestent.

J’ai l’impression que les escargots sont un peu moins détestés, sans doute parce qu’on peut les manger et ils sont moins « moches » avec leur maison coquille sur le dos.



 

Comment empêcher les limaces et escargots de manger nos plants ?

Les granulés anti-limace au métaldéhyde (non utilisable en bio) sont à éviter. Ils sont non seulement toxiques pour les animaux de compagnie et les animaux sauvage tels le hérisson, le crapaud, certains oiseaux tous précieux auxiliaires du jardin), mais leur utilisation est maintenant tellement répandue qu’on retrouve ce poison dans l’eau potable !

Il y a bien sûr les granulés anti-limaces ‘Ferramol‘ qui sont ‘tolérés’ en agriculture biologique. Ces granulés à base de fer sont censés ne pas être dangereux pour les animaux qui mangent les limaces/escargots (qui ont eux-mêmes consommés les granulés).  Certains disent qu’ils ne sont pas très efficaces et les considèrent polluants pour l’environnement.

Personnellement je préfère ne pas les utiliser.  Cela vous semblera peut être un peu étrange mais je n’ai pas envie de tuer ces mollusques.

Les limaces et escargots font partis de la chaine alimentaire et jouent un rôle important dans la nature : ce sont des véritables recycleurs. Ils mangent quantités de feuilles en décomposition (y compris les feuilles malades) et les transforment en humus.

Le traitement de ‘nématodes anti limaces’ est aussi une possibilité mais je ne vais pas essayer cette option pour plusieurs raisons :

  • d’abord les nématodes (petits vers microscopiques) tuent les limaces… lentement
  • c’est assez cher, je trouve, surtout si on veut traiter une grande surface
  • chaque traitement ne dure que 6 semaines

Comme de plus en plus de jardiniers,  j’ai envie de jardiner avec un maximum de respect pour l’environnement et de trouver des solutions sans utiliser des poisons et des produits chimiques.   J’ai essayé, au fil des années, plusieurs méthodes pour éviter les dégâts des limaces et escargots: les barrières de cendres, les coquilles d’œufs, le sable, le marc de café et même les cheveux…. C’est vrai que ces barrières répulsives étalées autour des cultures ont un effet, dans un premier temps mais, après la pluie, par exemple, leur efficacité se dégrade voire disparait complètement.  Pour bien faire il faut les renouveler assez souvent …. Et les limaces et escargots sont toujours au jardin !

J’ai essayé les pièges de bière, la peau de pamplemousse, le son…. Je dois avouer que tout ça faisait pas très beau – j’avais l’impression de perdre mon temps et de perdre toujours des plants !

 

Finalement, après plus de 20 ans d’expérience,  je trouve que les meilleures techniques pour éviter les dégâts sont de:

 

éliminer escargots et limaces
La cueillette a été bonne!

– Ramasser les limaces et escargots quand ils sortent pour manger vers minuit (surtout par temps humide)-  avec une bonne lampe frontale et une paire de gants ‘super fine’ je fais le tour du potager (surtout là où il y a des cultures à risque) et je les mets dans un bocal ou dans un seau.  Au fur et à mesure on en trouve de moins en moins.  On diminue vraiment la population de ces nuisibles au jardin.  Ce ramassage peut apparaître assez chronophage, surtout au printemps, assez désagréable aussi, mais dans mon jardin, c’est la méthode qui a marché ! Mais je comprends parfaitement ceux qui ne veulent pas « entrer » dans une telle « galère »

– Laisser quelques tas de mauvaises herbes, de feuilles de salades jetées, de gourmands de tomates, d’épinards montés en graines etc… aux bords du potager.   Les limaces et escargots sont friands de cette verdure en décomposition et s’y retrouvent en masse, la nuit tombée – il n’y a plus qu’à les ramasser. Par ailleurs, pendant qu’ils se gavent de cette nourriture ils ne « dégustent » pas mes jeunes plants !

escargots
manifestement les escargots aiment bien se « planquer » sous les plateaux d’alvéoles!

– Regarder régulièrement sous les pots, les bidons, les plateaux d’alvéoles, les cageots etc. (chez moi c’est surtout sous serre) – ils se cachent pendant la journée dans les endroits frais et humide.

– placer les planches en bois et/ou quelques carrés de carton près des cultures.  Avec la pluie, l’arrosage ou une bonne rosée du matin le carton et les planches deviennent humides en dessous, créant des conditions parfaites pour les limaces et les escargots.  Les matins, il n’y a plus qu’à les ramasser.



 

Que faire avec les limaces et escargots ramassés ?

Personnellement je préfère les libérer dans le bois à côté où ils peuvent mener leur vie de recycleur dans la nature, loin du potager.  Je donne parfois les escargots aux poules. Elles aiment bien et cette nourriture leur apporte calcium et protéine. Pour ceux qui aiment cela, vous pouvez aussi manger les escargots, pour ma part je n’aime pas ce met.

Autres astuces possibles pour éliminer limaces et escargots au jardin :

– Démarrer les plants préférés de ces prédateurs (les courges par exemple) dans des pots avant de les mettre en terre. Ils résisteront mieux à quelques grignotages s’ils sont déjà assez costauds.

– Protéger les plants susceptibles (salades, maïs doux, courges, basilic…) avec les bouteilles en plastique (les fonds enlevés)

– Eviter de mettre le paillage autour des jeunes plants. C’est très « convenient » pour les limaces et escargots de se cacher en dessous du paillage pendant la journée et de sortir pour manger les plants la nuit.

– Un plan d’eau (même s’il est petit) attirera les prédateurs naturels des limaces et escargots, à savoir : crapauds, grenouilles, mouches ‘sciomyzidae’. Mais attention si vous élevez des poissons rouges dans votre « mare »  ils mangeront les œufs des crapauds et grenouilles ! Il y a plusieurs année nous avons mis 3 poissons rouges dans notre grand plan d’eau, ils sont aujourd’hui plusieurs centaines. Cela empêche le développement de la population de crapauds que pour notre part nous aimons bien !

– Les composts et tas de bois encouragent d’autres auxiliaires comme les orvets, scarabées, mille-pattes, staphylins odorants qui mangent les limaces, escargots et leurs œufs.

– Garder toujours, l’herbe courte autour du potager et ramasser les tontes.

– Pour protéger les plants en pot, entourer un fil de cuivre autour du pot. Les mollusques n’aiment pas « traverser » ce métal.

–  Je ne l’ai pas encore essayé mais apparemment les canards coureurs indiens sont de redoutables chasseurs de limaces et, à la différence des poules, ne mangent pas ou peu les plantations.

 

Si vous avez l’expérience des canards coureurs chez vous, je serais très intéressée d’avoir votre avis la dessus. 

J’ai bien conscience que les méthodes que je propose ne sont pas toutes « glamour » ! Si vous avez trouvé d’autres techniques efficaces pour éviter les dégâts des limaces et escargots, n’hésitez pas à « commenter »

 



25 Commentaires

  • Camille dit

    Bonjour Jenny,
    Pour ma part, j’entoure tous nos jeunes plants de cercles anti-limaces en plastique. Leur bord avec un angle d’environ 320 degrés empêche les limaces de grimper. Une fois les plants forcis, j’ôte les cercles et les dégâts sont moindres. J’effectue également des ramassages réguliers de limaces dès les premier bébés limaces au printemps. Surtout par temps humides et également sous des planches. Après plusieurs années de déceptions, cette façon de faire nous convient parfaitement !

  • Elo dit

    merci pour cet article.Cependant, nb que le Ferramol est à base de FER…et non de cuivre. ..Je n’en fais pas la pub, mais le cuivre est rémanent..le fer non…ça fait une différence à prendre en compte pour ceux et celles qui ont besoin de dormir, à minuit. Perso, je procède comme vous, le ramassage n’est pas trés agréable…mais c’est un plaisir de relacher des seaux entiers d’escargots dans des endroits éloignés du jardin sans les massacrer.

  • claire dit

    bonjour Jenny, merci pour cet article. pour les paillages, cela dépend lesquels, et (sans faire de pub), il y a des paillis de lin qui sont assez efficaces : mis au pied des plantes et arrosés, ils forment un tapis assez dense et impénétrable pour toutes ces bestioles baveuses. d’autant plus que ce paillage est assez « séchant », du coup les baveurs n’aiment pas aller dessus!! :)

    Testé et approuvé. par contre évidemment c’est un paillis à renouveler tous les ans, ce qui peut présenter un certain coût à la longue…

  • Daniel dit

    Salut Jenny et tout le monde

    L’année dernière les limaces étaient une catastrophe, j’ai construit des abris à hérissons et cette année, un couple est venu s’y installer, le mâle est parti mais il reste la femelle avec ses petits, les limaces ne sont plus qu’un lointain souvenir même s’il en reste encore.

  • Toupetipti dit

    Bonjour Jenny, j’ai découvert tout à fait par hasard que limaces et escargots semblent repoussés par la terre de bruyère…
    J’en avais énormément partout dans le jardin quand nous avons emménagé ; j’ai fait venir 50 mètres cubes (!) de terre de bruyère, et partout où je l’ai installée, plus la moindre trace des gastéropodes.
    Dans mon allée, où je n’ai pas ajouté de terre de bruyère, impossible de faire pousser quoi que ce soit : jeunes pousses, lupins, delphiniums, pensées, iris, tout est dévoré ! Mais dès que je déplace les plantes dans mes massifs de terre de bruyère, elles se refont une santé loin des dents des baveux. J’y ai même une dizaine d’hostas en pleine terre qui sont très sains et vigoureux, aucune trace de grignotage, et ça ne me coûte aucun effort : ni anti-limaces douteux sur le plan écologique, ni ramassage fastidieux et pas très sexy de mollusques gluants, je suis enchantée !

  • Jenny Gloster dit

    @Camille, merci pour ton commentaire. Peux tu nous dire où tu trouves ces cercles antilimaces?
    @Elo, merci pour ta remarque, j’ai corrigé effectivement le texte : le ferramol contient effectivement du fer et non du cuivre.
    @Claire, je n’ai jamais testé le paillis de lin puisque je paille avec mes propres produits (en particulier la paille de blé noir). Merci de la précision. Si d’autres lecteurs utilisent cette technique, merci de confirmer (ou non) l’avis de Claire.
    @Daniel, je suis tout à fait favorable aux hérissons. Par contre chez moi, compte tenu de la surface, ils n’arrivent pas à « tout manger »!
    @toupetipti, merci pour le renseignement. Impressionnant : 50 mètres cubes de terre de bruyère! Je suppose que c’est un « budget »! Avant de l’utiliser chez moi je vais réfléchir à son acidité (PH). A priori le PH est compris entre 4 à 5. Ta terre est-elle calcaire?
    Jenny

  • Donatien dit

    Bonjour Jenny,
    Un autre allié du jardinier : la grive ! Jolie, pas farouche et bien agréable à regarder quand elle saisit l’escargot par la coquille pour le fracasser à grands coups sur une surface dure. Si vous trouvez régulièrement des coquilles cassées dans votre jardin, c’est qu’une grive l’a déjà adopté. Si ces coquilles sont regroupées autour d’une pierre, d’un pavage, etc. vous avez là son enclume préférée. Sinon, installez-lui une belle enclume plate à proximité des escargots, il vous suffira de jeter un coup d’œil quand vous entendrez le tic-tic-tic de ses coups redoublés… Quel agréable spectacle (sauf pour l’escargot) !

    PS : « Je connais des jardiniers qui prennent plaisir à … » ?!? Vraiment, vous avez de drôles de fréquentations…

  • sophiecoudscrap dit

    Bonjour cet articles est très interessant. Mon voisin vient d’avoir des canard coureur indien, je suis curieuse de voir si c’est vrai qu’ils ne mangent pas les plantations. Je vous donnerai des nouvelles

  • DIY dit

    Bonjour Jenny,
    Je fais comme vous, je les ramasse, même si c’est assez fastidieux, ça reste une des meilleures méthodes pour ne pas utiliser de produits chimiques.
    Et puis, contrairement à vous, j’adore les escargots, avec une bonne persillade, hummmm !

  • Jenny Gloster dit

    @Donatien: 100% d’accord! La grive est un de mes oiseaux préférés, et un grand allié au potager. On fait tout pour essayer de les protéger chez nous, malheureusement la grive souffre d’un grand déclin depuis les années 70.
    @ sophiecoudscrap: Super! J’attends ta nouvelles avec impatience!
    @Diy, c’est vrai le ramassage est fastidieux et …. efficace. Bon appétit!
    Jenny

  • judicael dit

    Bonjour Jenny,

    Par ma part, j’ai opté pour les carrés potager fait maison avec du Douglas de la scierie. Cela n’est pas raboté ni poncé, j’ai fait des allées autour et pour l’instant il ne me semble pas avoir de dégâts. J’ai également nettoyé tout autours du potager. L’année passée j’avais des herbes hautes sur mes talus, et donc de belles cachettes pour les gastéropodes.

    Salutations

  • Didier dit

    J’essaye d’organiser mon jardin « plus que bio », sans travail. Le principe en est la couverture du sol avec du foin (éventulelment de la paille), du BRF, des tontes de gazon, des feuilles mortes…

    Un des inconvénients de ce sytème, qui marche très bien [photos et explications ici : http://forums.econologie.com/jardiner-plus-que-bio-en-semis-direct-sans-fatigue-vt13846.html, ce sont les limaces. Surtout sur les semis, quand les jeunes plantules lèvent. Un limaçon peit ravager 1 m sur une ligne de carottes qui lèvent…

    Là, je traite avec du Ferramol. Autant je rejette d’autres produits, même classés « bio », tels le fameux sulfate de cuivre (bouillie bordelaise ; bannie chez moi, à cause du cuivre, contrdictoire avec la vie du sol, les mycorhizes notamment…), autant je considère que le Ferramol est un engrais, qui a le bon goût de « gaver » mes limaces… C’est du phosphate de fer. Le phosphate est un élément majeur (élément nutritif). Le fer est également nécessaire aux plantes. Sa carence dans un sol est la chlorose (généralement par insolubilisation dans les sols calcaires / alcalins).

    Je n’ai donc aucune réserve vis-à-vis du Ferramol. Si ce n’est son prix… Son efficacité, sur les petites limaces, ne me semble pas indiscutable non plus.

    Bien qu’étant entouré de haies, bosquets, etc… et leur ayant aménagé deux abris, je n’ai jamais eu le plaisir de voir des hérissons s’installer… J’ai même des chevreuills qui me « rasent » les fraises… Et bien sûr des sngaliers qui labourent à ma place… Pas de hérissons depuis 3 ans !

    En revanche, j’ai une assez belle population de carabes dorés. Mais sur les grosses limaces, ils sont dépassés !

  • Frédérique dit

    L’absinthe… en purin ou fraîche au pied des plantes fragiles. Plusieurs jardiniers ont essayé et adopté. Chez moi c’est en test, même si cette année, je n’ai pas trop de problème avec ces bestioles là, en effet le printemps fut très sec. Merci pour ces articles toujours très intéressants. J’ai goûté les pointes de fèves (article précédent) et elles feront dorénavant partie de notre alimentation. Amitié. Frédérique

  • Margaux@tondeuseagazon dit

    Moi aussi j’ai tout essayé pour me débarrasser de ces petits animaux sympathiques mais nuisibles pour mes plants. Rien n’a vraiment marché, de ce fait j’ai organisé un élevage géant d’escargots dans un petit coin que j’alimente avec mes déchets végétaux et tout le monde est heureux!

  • Rodolphe ANDRÉ dit

    Je ramasse escargots et limaces, sans même prendre de gants, et j’aimerais les donner à manger au hérisson de mon jardin, fort discret, plutôt que d’aller les jeter dans le square ou le talus de l’autre côté de l’allée. Concrètement en pratique comment m’y prendre pour empêcher les mollusques de fuir tout en étant accessibles au hérisson ? Existe-t-il une astuce ?

  • amanda dit

    Bonjour,
    Mon jardin est recent 150m² dans un lotissement neuf sur un terrain d’ancien maraicher, le terrain était vierge de tous insectes, traité de longue date par des produits.
    En 7 ans force de paillages (tonte de gazon, feuilles, foin, brf, …) et de mise en place de vegetation (fleurs, fruit,…) j’ai reussi a reintroduire toute une faune.
    J’ai installé des abris a insectes (tas de pierre, de bois,..) et des abris a oiseaux et herrissons, point d’eau.
    Nous avons depuis plusieurs années la visite de herissons surtout au printemps , ils ne restent pas mais fond un passage qui me sert de nettoyge je dirais.
    Il y a beaucoup de staphylins, d’oiseaux et recement 2 poules qui se regalent des limaces et escargots.
    Mon potager installé cette année ne semble pas attaqué, il n’y a que les semis en pots ou je mets de la ferramol et souvent je leve les pots pour deloger ces indesirables, mes poules accourent et s’en regale.
    La biodiversité regule tout ce petit monde, j’y crois et y travaille beaucoup.
    Amanda

  • Jenny Gloster dit

    @Judicael, nettoyer autour du potager est une bonne solution pour éloigner les limaces et escargots. Par contre, je ne suis absolument pas favorable à la terre nue. Comment fais tu?

    @Didier, je n’aime pas trop le  Ferramol, je me demande si la « consommation » de limaces et escargots ayant avalé du ferramol, n’est pas nocive pour orvets, couleuvres, crapauds…. 

    @Frédérique, peux tu nous donner le résultat de ton test, je suis intéressée, et sans doute mes lecteurs aussi.

    @Margaux, l’idée de l’élevage est super pour ceux qui aiment manger les escargots.

    @Rodolphe, quelle idée!!!! empècher les limaces et escargots de fuir? mais moi j’aimerai qu’ils fuient à ma seule vue! En théorie, les hérissons et les crapauds sont doués pour la chasse.

    @Amanda, bravo, la biodiversité est la clé

    Jenny

     

  • FRUIT Philippe dit

    Bonjour,
    Hervé COVES, un agronome, parle de la gestion des limaces au potager dans une petite conférence.
    Je vous mets le lien ci-dessous. La conférence est en 2 vidéos. Ses propos permettent de regarder les limaces d’un autre oeil.

    https://www.youtube.com/watch?v=DQ3Da73IGtw
    Bonne journée.

  • Jenny Gloster dit

    @Phillip, merci beaucoup pour le lien vers la vidéo youtube !

    Jenny

  • Sonia dit

    Très bons conseils merci! Je venais de mettre en terre mes semis de concombre, courgettes, melons et pastèques et en une seule nuit, plus rien! Malgré les demi-bouteilles de protection!!! Cette fois, je garde mes semis en pots jusqu’à ce qu’ils soient assez costauds pour supporter un petit « croc » de limaces!!!

  • Jenny Gloster dit

    @ Sonia – j’espère que cette technique marche pour vous.

    Jenny

  • anne dit

    mais alors comment font les producteurs de salades , dont les rangs verts s’étendent ds la campagne sur des centaines de mètres ?

  • croquet michel dit

    Bonjour,
    Mes poules se délectent des escargots et limaces, cela m’encourage pour les ramasser.
    Une coquille d’escargot vide avec un trou dans la coquille, compère hérisson ne doit pas être loin.

  • Michon dit

    les petites limaces noires qui vivent dans les raines des vivaces délaissent les granulés et sont invisibles pour nous donc pas de solution…

  • Fabien dit

    Bonjour,

    La poudre de diatomée est une bonne alternative aux anti-limaces et escargots.
    Moi j’utilise l’anti-limace de Planète Environnement c’est très efficace et sans impact sur l’environnement.
    http://www.produits-biologiques-lyon.com.

    J’espère que ça pourra vous aider

Laisser un commentaire

Champs Requis *.



951feb9c0d7fdc8edf7278a73583a694pppppppppppppppppppppppppppppp
Lire les articles précédents :
Manger les hauts des fèves !

La fève est un des légumes que j'aime bien. J'ai d'ailleurs déjà écrit plusieurs articles sur sa culture dont un...

Fermer