Comment éliminer le liseron ?


Le liseron : la mauvaise herbe insupportable.

16 mai 2012 |   Auteur: Jenny Gloster 

Pour moi, comme je l’ai écrit, il faut rester cool avec les mauvaises herbes qui ne sont pas toutes si mauvaises que cela.

Néanmoins, à mon avis, 3 mauvaises herbes font exception à la règle car elles peuvent gâcher la vie des jardiniers : ce sont le chiendent, l’oxalis et surtout le liseron.



 

Comment éliminer le liseron ?

L’objectif numéro 1 est d’empêcher le liseron de s’installer car une fois en place il est très difficile de s’en débarrasser.

La première opération est donc préventive : empêcher le liseron de vivre. C’est-à-dire qu’il faut savoir reconnaître les feuilles de liseron dès leur apparition pour les éliminer avant toute croissance. De ce fait les liserons seront privés de chlorophylle et disparaîtront d’eux-mêmes, malheureusement après plusieurs années.

Deuxième opération qui n’est pas à réaliser si vous avez réussi la première : ne jamais laisser le liseron monter en graine. Il est difficile de venir à bout du liseron, ne le laisser pas se multiplier par graines (la multiplication des rhizomes de liseron suffit largement !)

Troisième prévention : Si possible n’utiliser jamais d’outils rotatifs comme les rotavators par exemple. Ces outils coupent les rhizomes et donc les multiplient.

Quatrième prévention : n’utiliser pas de bèches pour labourer mais une fourche. Même raison, vous ne ferez pas plusieurs morceaux d’un même rhizome de liseron.

Cinquième prévention que j’utilise beaucoup le paillage. Le paillage rend un peu plus difficile le développement du liseron mais surtout la terre sera plus meuble et vous pourrez enlever plus facilement les racines.

Sixième opération : Quand je mets une nouvelle parcelle en culture je couvre la terre pendant plusieurs mois d’une bâche noire, par exemple. Le liseron ne meurt pas en quelques mois mais je le repère facilement et la terre étant meuble je peux arracher les rhizomes sans trop de difficultés. Si vous avez le temps je pense qu’en laissant la bâche un an le liseron disparaîtra. Faites attentions aux bords de la bâche. Le liseron apparaitra sur les bords, il faut être très vigilant et éliminer ces pousses dès leur apparition.




 

Septième prévention : n’utilisez jamais de désherbant chimique. Vous savez la nature a horreur du vide. Si votre jardin est trop propre, à votre avis, qu’elle est la mauvaise herbe qui va se développer le plus facilement ? : Le liseron, bien sûr ! Il ne sera plus  en concurrence avec d’autres mauvaises herbes et se développera dès que possible (par exemple avec des graines provenant de chez le voisin)

Huitième méthode que je n’ai jamais essayée mais qui explique peut-être pourquoi  mon jardin n’est pas envahi de liseron. Il semble que les racines d’œillets d’inde sécrètent une substance toxique pour le liseron. Je ne sais pas si c’est exact. Vous trouverez dans Wikipédia un texte sur le liseron et les œillets d’inde.

Le liseron, une mauvaise herbe difficile à éliminer
Le rhizome du liseron est très long. Si vous coupez un morceau il repoussera

Si vous avez une expérience dans ce domaine dites le moi. De mon côté j’aime beaucoup les œillets d’inde, qui sont très présents dans mon jardin et  qui sont particulièrement utiles pour la culture des tomates.

 

 

 



38 Commentaires

  • Philippe D dit

    Ah ! qu’est-ce que j’ai déjà pesté à cause de ce satané liseron! Je me demande s’il est vraiment possible de s’en débarrasser….

  • Auelien dit

    Bonjour,
    En effet quelle plaie que le liseron.
    Dans mon potager (fraichement acquit) j’ai une parcelle qui est en pas mal remplie. J’avais lu aussi que l’œillet d’inde avait une action sur celui ci et je vais tester une petite zone pour voir si ça fonctionne. En attendant je m’arme de ma fourche bêche et je retire un maximum de rhizomes à la main, ça prend énormément de temps mais comme vous je suis totalement contre les herbicides, qui de toute façon n’arriveraient probablement pas à l’éradiquer.

  • myriam dit

    Bonjour,
    Pour ma part, pour venir à bout du liseron, je n’ai toujours utiliser que l’arrachage après une bonne période de pluie, pour en effet, comme tu le dis, ne surtout pas casser son rhizome… Sinon, c’est du travail pour rien. :(
    Mais jamais d’herbicide !! Ca c’est sûre !
    Je ne connaissais pas la méthode des œillets d’indes, et elle me paraît intéressante à tester. :)
    J’ai très envie de la tester :D

  • yves dit

    il n’y a effectivement que l’arrachage manuel qui soit éfficace,surtout pas comme vous le soulignez d’outils rotatifs,quand à la culture chimique c’est lapire des solutions car c’est un non sens absolue,aucun jardinier digne de ce nom n’y a recours!

  • Jenny dit

    Bonjour et merci à vous pour vos commentaires.
    Lorsque vous aurez testé les œillets d’inde contre le liseron, n’hésitez pas à remettre un commentaire
    Merci d’avance
    Jenny

  • Laurence dit

    J’ai acquit ma maison il y a 10 ans, le terrain était totalement délaissé et j’ai un « bol » incroyable, j’avais 3 mauvaises herbes dedans… Le chiendent… la prêle et… le liseron!!! Je suis arrivée à bout des deux premiers mais le 3ème, c’est la cata totale, je n’y arrive pas… Il envahit tout tout tout, s’entortille autour de mes légumes, mes arbres fruitiers (il a fait mourrir un groseiller et un framboisier) et en venir à bout me paraît impossible, dans 10 cm³ de terre, je dois bien avoir 100 racines de cette saloperie! La seule solution qui a fonctionné mais sur les autres carrés de terrain c’est de mettre… de la pelouse! Mais j’aimerai bien mon potager aussi :(
    Et je déteste les tagètes…
     
    Là, je réfléchis à mes semis et je suis déjà en train de me faire des cheveux blancs en pensant à ces chers liserons… :(

  • teinturier dit

    pas de bagarre entre utilisateurs de produits chimiques bien utilisés et mauvais écolos : le liseron est la plante la plus difficile a éliminer :apres plus de 50 ans de jardinage, je constate : j’ai un parterre de fleurs avec quelques dalhias oeillets d’indes et autres fleurs qui n’a aucun liserons (les oeillets d’inde y sont peut etre pour quelque chose : j’ai à moins de 20 metres de là , un potager qui est plein de liserons malgré un arrachage répété et tentative de traitement chimique dosé : je vais mettre des oeillets d’inde dans mon potager…

  • Jenny Gloster dit

    @teinturier, Il semble, en effet, que les racines d’œillets d’inde sécrètent une substance toxique pour le liseron. Pour ma part je n’utilise pas de pesticides, je n’aurai pas de plaisir à manger des légumes nourris aux produits chimiques, mais c’est un choix personnel

    Bon jardinage

    Jenny

  • Bettina dit

    Bonjour, j’ai entendu par plusieurs personnes que de brûler le liseron araché, et ensuit d »épandre ces cendres aurait un effet à long terme. Avez vous fait des expériences dans ce sens là?  Je me bats, j’ai mis du bois fragmenté en couche de 6 cm; rien à faire, il réapparaît, tout content d’avoir traversé l’épreuve;…
    Cordialement Bettina

  • Jenny Gloster dit

    @Bettina, je ne connais pas cette technique. Franchement j’ai du mal à comprendre pourquoi cela marcherait, mais pourquoi pas.
    Le liseron est vraiment une peste. Pour le moment je n’ai trouvé; qu’un vrai truc, que je vais peut être détailler un jour. Quand vous avez une parcelle infestée de liseron vous faites plusieurs cultures par an de racines, comme les pommes de terre. Vous travaillez la terre pour planter et pour récolter. Vous diminuez au moins la colonie de liseron.
    Jenny

  • Laurette dit

    Bonsoir ! Je découvre avec beaucoup d’intérêt et de plaisir ce blog grâce à… « Silence, ça pousse ! » et ce sera une raison de plus de remercier cette émission pour tout ce qu’elle m’aura fait connaitre. J’ai eu envie, pour commencer, de laisser un petit commentaire à propos du liseron. Cela peut surprendre mais moi je trouve ça carrément jubilatoire de l’extirper de mes lasagnes !! Le liseron a bien du mal à traverser toutes ces couches et lorsqu’enfin il apparait, j’adore tirer dessus et « détricoter » sa longue, longue tige toute blanche !! C’est très facile et même jouissif ! Si, si ! Il y a d’autres indésirables qui me donnent bien plus de mal (la potentille rampante et le chiendent…). Au plaisir,
     

  • Jenny Gloster dit

    @Laurette, ton commentaire m’a fait sourire, je comprends ton plaisir et ta satisfaction d’enlever les longues racines blanches !  Là où j’ai moins de plaisir c’est quand le liseron  s’installe dans une grande culture de framboises par exemple ou c’est impossible de tout enlever.

    Jenny

  • Ziza dit

    Té, rien que le mot « liseron » me fait mal à voir ! Les anciens propriétaires de ma maison, s’appelaient mr et mme Roundup, au démarrage on a acheté un motoculteur pour défricher, vous devinez la suite non ? Mes tomates –>  liseron grimpant, mes fraisiers –> liseron rampant, mes cassis et groseilles –>liseron grimpant, mes haricots verts –> liseron etouffant cassant, sous les cougettes, autour de chaque pied d’ail, partout !
    6 ans que je me bats contre cette peste et je creuse, je creuse, le rhizome va tellement profond !
    Tous les ans je commence la guéguerre avec enthousiasme, mais je ne peux surveiller partout, et régulièrement en fin d’été je me fais déborder.
    Je vais essayer les oeillets d’inde l’an prochain, promis, et si ça marche, je vous dirai merci

  • Jenny Gloster dit

    @Ziza, comme je l’ai écrit plus haut, pour le moment la méthode la plus efficace que je connaisse c’est la culture de légumes racines. En général on travaille profondément la terre lors de la plantation (exemple pommes de terre) puis on la retravaille encore lors de la récolte. On en profite pour détruire les rhizomes.

    Bon courage et bonne année

    Jenny

  • Cath dit

    Contre le liseron, j’utilise de l’eau bouillante:chemins, allées : l’eau de cuisson des pâtes ou pommes de terre en robe des champs, ou de blanchiment des légumes avant congélation. Au potager, l’eau de la bouilloire. Pour nepas brûler les plantes environnantes, je réunis la touffe de liseron dans un entonnoir, que je plaque au sol, bien sec, et verse l’eau bouillante dedans. Le liseron infuse un moment dansl’entonnoir avant que l’eau, un peu refroidie ne pénètre le sol. 2 à3 dl suffisent par touffe.

  • Phifi91 dit

    Mon grand-père, grand jardinier devant l’éternel disait toujours « Contre le liseron, une seule solution, le fer, le fer, le fer …!!! ».Il m’a fallu quelques années pour comprendre qu’il parlait …du fer de la binette !
    C’était pas la bonne solution …

  • Julia dit

    Pour les chardons,chiendents et autres vous pouvez si c’est dans les plantations utiliser une seringue d’eau de javel (ou vinaigre) qui n’ira pas polluer vos plantes alentours j’insiste là dessus on ne vous demandent pas d’y verser le bidon, le principe étant de couper votre liseron,chiendent etc… à ras et d’y planter l’aiguille de votre seringue au centre du diamètre de la raçine et y injecter un peu de javel ou vinaigre celle ci descendra jusqu’à la racine principale pour la faire mourir, même si c’est du travail comme pour l’arrachache en fait sauf que là au moins le but n’est pas loin sinon pour les grosses parcelles le mieux est en effet de la travailler ;)

  • Jenny Gloster dit

    @Cath, merci pour ces précisions (même si ma réponse arrive tard, désolée!)

    @Phifi91, eh oui la méthode PTB, il n’y a que ça de vrai (PTB = prend ta binette!)

    @ Julia – j’ai déjà entendu parlé d’injecter du vinaigre dans les mauvaise herbes mais je n’ai pas essayé.  Merci pour l’info.

    Jenny

  • pacalin sylvie dit

    Bonjour!
    Je suis venue voir sur le web pour essayer de trouver une solution contre le liseron qui envahi tout mon beau parterre de fleurs. Je voulais eviter les produits chimiques . Cela fait seulement trois ans que je suis envahie par ce parasite et grace a vous je comprends maintenant pourquoi il n est pas arrive avant…. et bien je crois que c est simplement parceque la moitie etait occupe par des oeillets d inde d un magnifique orange. J ai juste voulu changer un peu. Je vais donc en replanter cette annee… merci a tous et toutes

  • Jenny Gloster dit

    @Sylvie, merci pour le témoignage. Tu nous feras part du résultat?
    Jenny

  • Michel G dit

    Le liseron est effectivement une très mauvaise herbe contre lequel je lutte manuellement à l’aide d’une longue lame. Armé d’un vieux couteau de plongée, j’arpente mon potager en déterrant les liserons un par un, en enfonçant profondément la lame pour extraire le maximum de longueur du rhizome. C’est long, fastidieux mais efficace. Malheureusement, il faut être en permanence dans le potager car avec la météo actuelle (un peu d’eau et un peu de chaleur), le liseron pousse plus vite que le reste.

  • marie-hélène G dit

    bonjour,
    je suis arrivée sur ce blog pour m’instruire à propos d’Oxalis. en effet, pour notre commune, plus exactement pour son cimetière, je recherche des plantes couvre-sol, semi persistantes, supportant autant la sécheresse en été que le gel en hiver, ne demandant aucune nourriture, acceptant d’être en plein soleil, et ne nécessitant aucun entretien, le tout sur une terre plutôt calcaire et ordinaire.
    Genre mouton à 12 pattes en vérité, mais pour une commune le « zéro phyto » pose beaucoup de problèmes notamment dans les cimetières.
    Et donc, revenant de Chaumont/Loire, j’ai pu y voir une superbe collection d’Oxalides et l’idée m’a traversé l’esprit que peut-être cette catégorie de plante pourrait correspondre à mes attentes. Mais j’avais déjà entendu parler de la plaie que représentait le faux trèfle vendu dans toutes les jardineries : et la question finale est donc : toutes les variétés sont-elles aussi envahissantes??
    merci si vous avez des éléments de réponse à me donner.

  • Jenny Gloster dit

    @Michel, bravo pour votre persévérance!
    @Marie Hélène, je crains que toutes les variétés d’oxalis ne soient envahissantes. Avez-vous essayé le vinaigre blanc comme je le présente ici : http://www.le-jardin-de-jenny.fr/desherbant-naturel.html
    Jenny

  • Jacqueline dit

    Pour Julia !
    Si vous aimez la vie, je vous en prie, n’utilisez pas de Javel, c’est un poison pour tout les organismes vivants, y compris nous. La dégradation de la Javel crée des molécules qui sont extrêmement toxiques, particulièrement dans l’eau, mais également dans la terre. Ce produit devrait être banni des nettoyages et autres. Le vinaigre le remplace très bien, et il existe quantité de recettes naturelles qui remplacent aisément le pouvoir désinfectant de la Javel. La Javel, c’est l’équivalent du diesel : de bonnes idées pour la grosse industrie, et une catastrophe pour le vivant. De plus si vous aimez manger du poisson, laissez tomber la Javel qui est une plaie pour le monde aquatique et favorise toutes les maladies possibles et imaginables. Merci pour nous tous !

  • Didier dit

    En complément de ce que dit Michel G (une destruction physique sans relâche), on peut, après avoir arraché / déterré le liseron, mettre une boite métallique sur l’emplacement : le liseron « investira » ses réserves pour construire des tiges / feuilles, mais qui ne trouveront pas de lumière… Elles « tourneront en rond » dans la boite…
    C’est donc une manière de l’épuiser plus vite !
    J’avais trois ou quatre « spots »… Avec du BRF, et la « chasse » donc, j’ai réussi à la bonsaïser en deux ans, et je pense que sa fin approche…

  • zama dit

    Pour le liseron, le seul moyen reste l’arrachage manuel encore et encore et le labours à la fourche bêche pour éviter de couper les racines.

    La culture de la pomme de terre « nettoie » bien le terrain pour un certain temps, malheureusement il revient toujours au galop.

    Après 40 ans de jardinage, je n’ai toujours pas de recette miracle.

  • Foise dit

    Envahi de liseron après usage du motoculteur, j’ai commencer à tuer les touffes en les emprisonnant sous des boites de conserves 4/4 après avoir fait un minuscule trou avec un petit clou sur le dessus. Résultat : la touffe est grillée, mais je manque de boite de conserves. Le fait de couvrir le sol avec des cartons les épuise, mais il faut qu’il y en est en permanence. Cette année, je vais utiliser le vinaigre d’alcool en renouvelant l’application et je vais mettre des tagètes partout où il prolifère.

  • Jenny Gloster dit

    @tous, merci pour vos informations, avis et commentaires. Je constate que vous êtes nombreux à souffrir du liseron et que les méthodes idéales pour s’en débarasser ne sont pas nombreuses.

    @ Foise – Personnellement j’utilise le vinaigre blanc uniquement pour les mauvaises herbes dans la cour recouverte de gravier.  Je ne pense pas que ce soit une bonne idée sur la terre – les vers de terre par exemple ne l’appréciront pas !

    Jenny

     

  • Ana dit

    Bonjour,
    Merci pour ces précieux commentaires. Cependant, j’ai recouvert un talus au fond de mon jardin d’une bâche noir pendant 2 ans et les racines des liserons semblent avoir adoré cet endroit. Leur épaisseur est de 5 mm, bien blanches et très robustes. Cela m’a tout de même été très utile pour limiter toutes les autres adventices.
    Cordialement.

  • Calafe dit

    Le liseron pousse dans des terres faible en bore. Il faut arracher le plus possible les racines de liseron, acheter, à la pharmacie de l’acide borique. Mettre 10 gr d’acide pour 10 litres d’eau dans un arrosoir. Arroser avec la pomme la parcelle ou il y avait du liseron. Il ne repoussera plus.

  • christophe dit

    j’ai lu que le liseron et le vinaigre ne font pas bon ménage.alors quand je mange un yaourt , je garde le pot , je le lave ( même si cela n’a pas beaucoup d’importance ) , je le remplis de vinaigre acheté en grande surface . Je coupe l’extrémité de la tige du liseron et que je jette et la partie restante qui est toujours vivante , je la plonge dans le vinaigre . Je recouvre le pot de papier alu pour maintenir le liseron dans le vinaigre et le priver de lumière . Un jour après le résultat est déjà là ,le liseron est mort mais je le laisse un peu tremper en espérant que la tige coupée va aspirer le vinaigre pour le transmettre à sa racine. Je pense avoir gagné ma lutte contre le liseron !!!!
    Yes Yes

  • loulou dit

    est ce que l’acide borique peut detruire les framboisiers?

  • Fabien dit

    bonjour,

    en fin de saison « septembre et octobre » je récolte les œillets d’inde qui meures, je récupère les racines que je laisse dans un grands sceau avec de l’eau. Le sceau doit être à l’abri et non pas au soleil. 1mois après, je sort les racines qui sont restés plongé dans l’eau et j’en presse le jus que je mélange à la même eau. Je garde ensuite la décoction en bouteilles plastique transparent dans un endroit sombre mais ou il ne gèle pas. Dès que les liserons apparaissent dans le jardin »surtout près des grillages », j’arrose à la base de la tige du liseron. Cette méthode est fiable à 85%. Quant vous arrivez en fin de saison « septembre et octobre » le jus qui vous reste de la précédente saison, vous l’arrosez sur les endroits ou le liseron apparait cela fera de la prévention pour les autres années

  • diketo dit

    un été de canicule, la rage a pris mon mari, il a labouré toute une parcelle à la charrue. En retournant bien la terre et en passant la canadienne pour ramasser tous les rhizomes secs. Ensuite, on a semé du pré en super dense (quatre fois plus qu’indiqué sur la boîte). ça a bien éliminé le liseron sur la parcelle.

  • diketo dit

    et j’aime bien la question de loulou sur l’acide borique et les framboisiers. Si qqun a la réponse ? MERCI !!!!

  • Germain nathalie dit

    Bonjour moi j’aimerai bien ôter lherbe de mes bordures et les pissenlits si quelquun a une idee efficace ? Ca marcherai avec le vinaigre blanc ?

  • Adelgarance dit

    Je suis d’accord avec Ana, plus vous privé le liseron (et la ronce) de lumière plus il repousse. Je viens d’en faire l’expérience avec tous mon potager que j’ai paillé très épais et le liseron n’a jamais été aussi heureux. Du temps ou je n’étais pas très écolo ni bio (mais ça c’était avant) le liseron avait même résisté aux désherbants chimiques.. Alors je vais essayer l’acide borique.
    Il y a longtemps que je ne travaille plus la terre avec des outils coupants mais seulement à la grelinette et pourtant j’ai l’impression que d’année en année il y en a toujours de plus en plus.
    Une solution qui me paraît peut être bien est de l’étouffer par une autre culture, mais alors pas de potager pendant un an et quel culture ?
    En résumé, ronces et liseron c’est mon karma …….
    Merci Jenny pour ce blog, ces conseils et ces échanges, j’adore !!!!

  • Adelgarance dit

    Nathalie pour tes pissenlits j’ai une solution, au début du printemps cueille les pieds de jeunes rosettes de feuilles qui sortent, à l’aide d’un couteau, lave-les bien et sert-les en salade avec des œufs dur, des petits lardons grillés et des morceaux de fromage de chèvre, tu peut aussi en faire un gratin avec d’autres herbes sauvages du printemps. Avec les fleurs de pissenlit tu fais de la cramaillote (une gelée de fleurs de pissenlit), tu trouveras plein de recettes sur le net. Tu verras que tes pissenlits te sembleront plus sympathique et que pour toi ils ne seront plus une mauvaise herbe. Si tu as des poules, elles les adorent (coupés finement).

Laisser un commentaire

Champs Requis *.



8407979cf5704feb4336e600d4e3aef9777777777777777777777777777777
Lire les articles précédents :
Sirop de rhubarbe : c’est super-bon !

En ce moment ma rhubarbe donne à fond et je suis un peu débordé par les quantités. J’ai donc décidé...

Fermer