La culture des pommes de terre


La culture des pommes de terre

9 mars 2014 |   Auteur: Jenny Gloster 

Je viens de me rendre compte que je n’ai jamais écrit d’article sur la culture de la pomme de terre mis à part l’article récent sur la production de pommes de terre de contre-saison.

pommes de terre
La récolte des pommes de terre est toujours un grand plaisir

La pomme de terre est pourtant un des légumes préférés des français et est très consommée dans le monde.  C’est vrai qu’on trouve les pommes de terre dans les grandes surfaces à un prix très bas et j’ai entendu de nombreuses personnes  dire que ça ne vaut pas le cout de s’embêter à faire pousser les pommes de terre quand on peut les acheter à bon prix.  Le problème c’est qu’on ne nous dit pas que les pommes de terre issues de l’agriculture intensive ont souvent étés traités 15 fois !  Cela donne tout de suite moins envie !  Et il ne faut pas oublier le cout environnemental de tous ces traitements.  Heureusement on en trouve maintenant de plus en plus en bio, mais évidemment, et pour les bonnes raisons, le prix est plus élevé.

Je considère que la récolte de pommes de terre nouvelles est un des plus grands plaisirs du printemps.  Je guette le moment, après la floraison, quand je peux tirer doucement sur le col d’un plant, sentir la terre tiède et meuble et voir apparaître les belles pommes de terre rondes et claires, parfaites et pleines de promesse !

 

Je trouve aussi un intérêt de la culture de la pomme de terre pour le désherbage. En général j’évite de retourner et trop bêcher la terre pour ne pas détruire la structure et nuire aux micro-organismes du sol.  Cela arrange aussi mon dos un peu fragile !  Ceci dit le fait de faire pousser quelques rangées de pommes de terre tous les 3 ou 4  ans permet de ‘nettoyer’ le  sol  de certaines nuisibles. En préparant la plantation, en buttant et en récoltant les pommes de terre je profite pour enlever les éventuelles mauvaises herbes et/ou nuisibles.

 

L’autre jour avec mon  ami Maxime (aussi un grand fan de la consoude) nous avons discuté longuement au sujet des pommes de terre.  Maxime est un grand amateur de pommes de terre et son savoir-faire m’impressionne.  Du coup je trouve intéressant de partager ses idées et conseils.




 

 

Germination des plants de pommes de terre :

Il est intéressant de faire germer les pommes de terre. Elles pousseront plus vite. Je les fais germer dans un endroit bien éclairé (les germes seront plus costauds et plus verts), aéré  et relativement frais (attention néanmoins au gel mais les germes seront moins robustes si la température est trop élevée)

Vous choisirez les petites pommes de terre de la récolte précédente pour faire vos plants. Il est en général plus agréable d’éplucher des grosses pommes de terre et de plus il faut savoir qu’en moyenne les grosses pommes de terre donnent une production de petites pommes de terre et que les petites pommes de terre produisent de gros tubercules.

Si vous faites germer des pommes de terre de taille moyenne ou grosse vous découperez chaque pomme de terre germée en 2 à 4 morceaux (en laissant au moins un beau germe sur chaque bout de plant).

Méthode de plantation des pommes de terre :

Je prépare un sillon dans lequel je dépose des feuilles de consoude. Je dispose les « plants » de pommes de terre, en général pré germés,  à environ 30 cm de distance. Je recouvre ces « semences » d’environ 10  à 12 cm de terre (guère plus).

La pomme de terre est gourmande en potasse, la consoude lui apporte cette potasse nécessaire et de plus améliore la précocité. Vous récolterez environ une semaine à 10 jours plus tôt (c’est capital pour les primeurs). En général je fais toujours un apport de cendre de bois, durant l’hiver, à l’endroit où je plante les pommes de terre pour faire un apport supplémentaire de potasse.

La plantation des pommes de terre primeurs :

Je plante les pommes de terre primeurs sous petit tunnel recouvert d’un voile de forçage. J’évite de les mettre dans mes serres surtout réservées aux tomates. Pommes de terre et tomates sont des solanées, je pense qu’il faut éviter de les cultiver au même endroit pour diminuer les risques de maladies.

J’accepte de prendre quelques risques avec cette culture de pommes de terre primeurs. Je plante pour la première fois vers la mi-février. Comme les premières récoltes peuvent se faire un peu moins de 70 jours après la plantation je pense récolter  dès les premiers jours de mai. Des primeurs à cette période de l’année, c’est un vrai régal. Bien sur certaines années mes premières cultures sont détruites ou freinées par le gel, mais je prends le risque !

Le choix de mes variétés de pommes de terre :

Cette année j’ai décidé de diversifier ma culture de pommes de terre. Je vais cultiver principalement des pommes de terre primeurs et des pommes de terre à chair ferme.

Les variétés de pomme de terre primeur :

La pomme de terre primeur se récolte avant maturité (dès 65-70 jours après la plantation), de ce fait elle est en général très peu sensible aux maladies qui n’ont pas le temps de s’installer. Je choisis sans hésiter 2 variétés l’Ostara et la Sirtéma.  La variété ostara est très précoce, productive et produit de gros tubercules, par contre les pommes de terre de cette variété ne sont pas très bonnes à maturité, vous les consommerez uniquement en pommes de terre nouvelles. Plus tard la peau deviendra  épaisse et rugueuse.

La sirtema est un peu moins précoce (environ une semaine de décalage avec l’ostara) mais on peut la manger un peu plus longtemps. Ce n’est pas cependant une variété dite de « conservation »

Les variétés de pommes de terre à chair ferme :

Ces pommes de terre se consomment en pommes de terre vapeur (avec le poisson par exemple), en salade, en robe des champs, en pommes sautées, etc… Elles se tiennent bien à la cuisson.

Ici aussi j’ai mes variétés fétiches : Une rouge : la Roseval et une blanche : la Charlotte. Ce sont des variétés créées en Bretagne, qui s’adaptent parfaitement à notre climat et qui sont délicieuses.

Je cultive aussi la variété Nicolas qui n’est pas une vraie variété à chair ferme mais qui est très bonne, elle s’adapte à tous les climats et est très facile à conduire, de plus, en général elle est plus productive que la charlotte et surtout la roseval.

Vous pourriez aussi choisir la Belle de Fontenay ou la BF15, par exemple,  mais ces variétés sont, à mon avis, trop sensibles au mildiou.

Les pommes de terre au four.

Pour cette utilisation je cultive la variété Samba qui produit de gros tubercules et qui est délicieuse. Dans ces gros tubercules légèrement creusés on peut rajouter toutes sortes d’ingrédients, c’est vraiment délicieux !

Pommes de terre destinées à d’autres utilisations culinaires :

Je cultive quelques Bintje. C’est une  variété très populaire (surtout en Bretagne et dans le Nord de la France), très productive mais au goût nettement inférieur à la charlotte par exemple (pour moi, mais vous pouvez avoir un avis différent, bien sûr !).

J’aime bien aussi la variété Mona Lisa, très bonne au goût, facile à cultiver, utilisable dans de nombreuses préparations.

Une mention spéciale pour la ratte du Touquet :

C’est une variété vraiment « différente », elle a un goût inimitable, en général très apprécié. Par contre c’est une variété peu productive, à petits tubercules.

 

Et vous quelles variétés de pommes de terre cultivez-vous ?




 

 

 



14 Commentaires

  • jlmaugis dit

    Bonjour,
    Quelle variété privilégier pour les frites ?
    Merci

  • Brigitte dit

    Voilà un article bien fait et complet qui va c’est sûr aider bien des jardiniers. Les pommes de terre seront belles cette année. Merci Jenny pour ce partage et très belle journée

  • Daniel dit

    Salut Jenny
    Pour la germination des des pommes de terre, cette année je plante des Bintje et des Daisy, il faudrait commencer à les faire germer en ce moment pour les mettre en terre Mi-mai.

  • Daniel dit

    Salut
     
    Quels traitements préconisez vous contre les doryphores ?

  • Jenny Gloster dit

    @ jlmangis- Personnellement pour les frites j’utilise les monalisa mais je ne suis pas spécialiste.  J’ai demandé à Maxime et lui il préconise soit tout simplement la bintje, la mona lisa, bien sûr ou la désirée qu’il considère comme la variété spéciale frites.

    @Brigitte- Merci pour ton commentaire et merci pour ta fidélité.

    @Daniel- Je n’ai jamais essayé les ‘daisy’.  J’aimerai bien avoir ton avis plu tard !  Concernant les doryphores, je touche du bois mais en 20ans de jardinage je n’ai jamais eu ce problème.  Je crois que la prévention est toujours préférable au traitement et pour cela voici mes « astuces »
    Une bonne rotation est très importante, les doryphores restent dans la terre pendant l’hiver.
    Un paillage autour des plants aide à les cacher des doryphores et crée en même temps un micro environnement pour  les scarabées prédateurs.  Les coccinelles, chrysopes et syrphes mangent les œufs de doryphores.  Donc il faut attirer ces insectes en  grand nombre en laissant fleurir les plantes comme la coriandre, l’aneth, l’alysson maritime, le fenouil, le cosmos….

    Jenny

  • Daniel dit

    Salut Jenny
    Je sais que ce n’est pas le sujet mais cette année je vais semer de l’Arroche rouge en as-tu déjà semé ?

  • Dominique dit

    Nous avons cultivé Sirtéma en primeur et avons été très satisfaits. Nous passons à Dolwen, toujours en primeur, car c’est une pomme de terre créée en Bretagne …Très contents l’année dernière (goût, productivité), nous recommençons cette année.

  • MATJUJU dit

    Bonjour,
    Pour ma part, je fais Franceline (Rose), Pompadour, Vitelotte, Institut de Beauvais (pour les purées), Mona Lisa, Charlotte et je vais tenter cette année Bernadette et Spunta. Je les fais dans un champ avec Mes parents et Mes frères et soeurs, cela rappelle notre enfance ! Bonne fin de journée, Pascal.

  • Jenny Gloster dit

    @Dominique, je n’ai jamais cultivé la variété Dolwen,je veux bien croire que c’est une erreur, par contre cette variété est précoce mais pas dans la liste des plus précoces (à priori 90 jours mini).

    @Matjuju, cultiver les pommes de terre en famille, c’est génial! Vous en mettez une multitude de variétés! A ma connaissance la variété Spunta se cultive en Bretagne pour la production de plants qui sont ensuite vendus à l’étranger.

    Jenny

  • Jenny Gloster dit

    @Daniel, Je connais l’arroche  verte, pas la rouge. Je dois avouer qu’au goût  je préfère les épinards mais je trouve que l’arroche est une très belle plante qui de plus se cultive très facilement. A ma connaissance l’arroche rouge serait moins productive que l’arroche verte. Dis nous pourquoi tu as choisi la rouge, Merci

    Jenny

  • lesviolettes dit

    merci de votre passage dans  « mes pommes de terres » , quand vous parlez de consoude est ce que vous pensez que la consoude d’ornement symphithum à le même pourvoir que la consoude sauvage ?
    merci de votre réponse
     

  • lesviolettes dit

    je me suis permise d’ajouter votre blog sur le mien parceque je le trouve interessant merci .

  • Jenny Gloster dit

    @Les violettes – votre question est intéressante, j’ai demandé à B.actif (les spécialistes de la consoude). Ils me disent que le nombre de variétés de consoude d’ornement est énorme, toutes les consoudes ont des propriétés intéressantes mais la consoude bocking 14 est la plus riche en éléments fertilisants (allantoïne, potasse, hormones naturelles, etc…) et est très productive.

    Jenny

  • IDE Ibrahim dit

    Salut Jenny moi je commencé les pommes de terre l année passé avec rosana et Paméla.un conseil ? Ide Ibrahim merci

Laisser un commentaire

Champs Requis *.



e6e1b19e2ed644f269aaa7b44209fd09YYYYYYY
Lire les articles précédents :
Choix 2014 de variétés de tomates.

La plupart des jardiniers choisissent le mois de février pour semer les graines de tomates. Il y a aujourd'hui un...

Fermer