Culture du basilic


Culture et utilisation du basilic.

10 juin 2013 |   Auteur: Jenny Gloster 

Le basilic est facile à cultiver. Semer son propre basilic permet d’en avoir en grande quantité sans rien dépenser. En effet nulle besoin d’acheter des graines, le basilic se bouture très facilement.  Les plants qu’on achète sont relativement onéreux et ne durent pas très long temps.  Je considère que l’on n’a jamais trop de basilic surtout si on fait du pesto pour mettre au congélateur.

Culture du basilic :

basilic Le basilic à grandes feuilles est le plus connu et le plus utilisé en France

Il existe beaucoup de variétés de basilic toutes plus intéressantes les unes que les autres. Pour ma part je cultive 3 catégories de basilic :

  • Du basilic « traditionnel » à grande feuille. Ce basilic est le plus connu.
  • Du basilic grec, plus fort au goût. Le basilic grec est très bien adapté à la culture en pots. Cultivé sur le rebord d’une fenêtre le basilic grec présente des avantages supplémentaires : il est esthétique, il est à portée de main et il éloigne les mouches.
  • Du basilic thaï. Excellent en stir fry au goût légèrement anisé.

Le basilic est une plante annuelle. Pour en avoir tout au long de la saison, j’en sème à peu près tous les mois de fin mars à fin juin. Grâce à cet étalement des semis je  cueille du basilic frais jusqu’aux premières gelées. Vous pouvez aussi réaliser régulièrement des boutures.



 

Méthode de culture du basilic :

Je sème, en général en alvéoles ou en barquettes, dès la fin mars. Le premier semis se fait dans la maison. Quand les pieds  sont suffisamment grands pour être repiqués,  j’en mets en général 3 dans 1 godet. Puis je plante mes pieds de basilic quand ils ont plus de 10 centimètres de haut. L’écartement de plantation est d’environ 25 à 30 centimètres dans chaque sens.

Le basilic pousse bien en pleine terre mais pour ma part je le cultive en serre.

Le basilic en serre est une plante compagne de la tomate cultivée en serre elle aussi. Je trouve que les feuilles de basilic de plein air légèrement plus coriaces. Si vous ne disposez pas de serre, pas de problème, le basilic se cultive bien en pleine terre.

La serre présente un autre avantage. Le basilic y est plus à l’abri des limaces et escargots qui apprécient beaucoup le basilic. En effet, j’interdis l’accès de la serre à ces petits animaux !!!

Je mets en général  2 ou 3 pots de basilic grec sur le rebord des fenêtres de la cuisine ; c’est plus facile pour la cueillette.

Les problèmes de la culture du basilic.

basilic grec Le basilic grec est idéal pour la culture en pot, sur le rebord de la fenêtre de votre cuisine

Le problème principal, c’est la concurrence avec escargots et limaces. A ce sujet, je vérifie la présence de limaces sous les godets de basilic. Les pucerons, aussi, peuvent s’installer sous les feuilles du basilic. Ici le remède, c’est simplement la vigilance. J’élimine les pucerons dès leur apparition.

Le basilic est peu sensible aux maladies. Il peut y avoir un problème de champignon souvent lié à un excès d’humidité.  Il faut éviter de trop arroser et ne pas planter trop dense ; il faut une aération autour des pieds de basilic.

La cueillette du basilic.

On peut commencer à récolter le basilic quand les feuilles ont une bonne taille.  Je pince les haut des tiges régulièrement pour que le plant buissonne et produise de nouvelles feuilles.  Je laisse aussi une partie des plants fleurir ; les petites fleurs blanches sont délicieuses et jolies en salade et bonnes pour les abeilles.

 

Utilisation du basilic en cuisine.

Les petites feuilles du basilic grec au goût intense sont idéales en garniture.  Ces feuilles ont un bel aspect parsemées sur les plats comme les petites tartes, pizzas ou chèvres chauds par exemple.

Le basilic thaï apporte une authenticité  aux plats orientaux comme les stir fry et les curry thaï au poisson ou au poulet par exemple.  Au goût légèrement anisé,  quelques feuilles mélangées avec le basilic classique relèvent subtilement une salade verte.

Le basilic à grande feuille est bien sûr excellent en association avec les tomates pour toutes sortes de salades.  Les feuilles de basilic frites sont légèrement croustillantes et délicieuses et peuvent garnir de nombreux plats.  Le pesto aussi est très polyvalent ; avec les pâtes, en garniture sur des tapas, en risotto, en soupe, en sandwiches etc..

Le pesto :

C’est vraiment sympa et très pratique de sortir de temps en temps un pot de pesto ‘maison’ en plein hiver pour préparer des repas simples et bons.

Voici les ingrédients que j’utilise pour ma recette de pesto :

  • 2 grandes poignées de basilic frais  (tiges enlevées)
  • 1 gousse d’ail écrasée
  • 50 grammes de Parmesan cassé en morceaux
  • 1 petite poignée de pignons de pin légèrement grillés dans une poêle.
  • 75 ml d’huile d’olive.

L’idéal est de préparer le pesto  dans  un mortier et d’écraser les ingrédients à l’aide d’un pilon  et ainsi obtenir un mélange avec un peu de texture ce qui conserve mieux l’arôme du basilic.  C’est très bien si on a le temps, sinon on peut utiliser un robot en faisant attention de ne pas trop mixer.  C’est mieux d’éviter une purée !   Ici je donne la méthode avec un robot parce que c’est quand même beaucoup plus rapide.

Méthode de préparation du pesto :

Mettre le parmesan, les pignons de pin et l’ail dans le robot.   ‘Pulser’ le mélange pour 2 secondes à la fois de façon répétitive pour obtenir une texture émiettée.  Ajouter les feuilles de basilic et ‘pulser’ à nouveau quelques fois.  Ajouter progressivement l’huile d’olive jusqu’à ce que l’on obtienne la texture désirée.

Le pesto se garde au frigo pendant plusieurs jours voire semaines en couvrant d’une fine  couche d’huile pour empêcher l’oxydation.  Il est possible aussi de le congeler.   Certaines puristes n’ajoutent pas le parmesan avec le pesto pour la congélation et préfèrent, dans ce cas,  incorporer ce parmesan à la sortie du congélateur.  Je ne trouve pas que cela change grand-chose. Faites comme vous le « sentez ».

basilic thaï Le basilic thaï s’utilise pour la confection de recettes orientales


 



Tags:

15 Commentaires

  • Isa d'Ecolo-bio-nature dit

    Bonjour,
    Moi aussi je cultive le basilic en serre, dans des pots. Lorsque je dois faire un pesto, je rentre le pot dans la maison et ceuille ce que j’ai besoin puis le reporte dans la serre. J’ai du basilic grec à petites feuilles, du granc vert et du rouge (moins fort).
    Pour le pesto, c’est pareil, je ne conçoit pas de le faire autrement que dans un mortier. Je fais aussi des pestos d’autres herbes (notamment d’Origan) et il m’arrive de remplacer les pignons par des noisettes torrifiées (voir le blog de Katy Gawelik Les gourmandes astucieuses où j’ai trouvé les recettes).
     
    Amicalement,
    Isa

  • Cécile dit

    Je fais macérer le bout fleuri des tiges de basilic dans l’huile d’olive (4/5 tiges pour 1l d’huile), pendant 15 jours environ; ça aromatise fortement l’huile; c’est un délice!

  • Jenny Gloster dit

    Merci Isa et Cécile pour ces commentaires intéressants.

    Jenny

  • Alexandre dit

    Bonjour,
    Merci pour ces conseilles pratiques concernant la culture du basilic.
    Amitiés,
    Alexandre
     

  • bouchard dit

    pour les limaçes et escargots une petite coupelle de biere ils adorent mais meurent sur le champs d’une cyrose ou de noyade a voir

  • shuki dit

    Bonjour Jenny, je suis très friande de basilic et j’en sème chaque année en godets. Cette fois-ci j’ai réussi à obtenir une variété à grandes feuilles : le Mammouth, graines de Kokopelli, cela m’a beaucoup étonnée mais finalement avec 2 feuilels, je peux parfumer une salade ! J’ai aussi découvert le pesto et je suis contente de connaitre la manière de le faire soi-même, merci beaucoup pour la recette. Belle soirée, amitiés jardinières,   shuki

  • Jenny Gloster dit

    @Bouchard, je ne suis pas vraiment adepte de l’utilisation de la bière. Cela marche moyennement et en plus mon mari aime beaucoup la bière et n’aimerait pas que je la gaspilleRigolant

    J’utilise plutôt mes auxiliaires : crapauds, couleuvres, …

    @shuki, il y a des dizaines de variétés de basilic, c’est vrai que la variété mammouth est très productive.

    jenny

  • ouah dit

    Pour les limaces et escargots j’ai lu que les coquilles d’oeuf légèrement concassées étaient une barrière imparable !!

  • Jenny Gloster dit

    @ ouah, effectivement, c’est une méthode qui peut aider dans la lutte contre les limaces et escargots. Ceci dit, et c’est souvent pareil pour beaucoup de ce type de barrière (cendres, marc de café…), une fois mouillé c’est beaucoup moins efficace. Voir mon article : http://www.le-jardin-de-jenny.fr/limaces-et-escargots-au-jardin.html
    Jenny

  • tamani dit

    Beaucoup de bien pour vot blog non courage t.r detiziouzou

  • Anna dit

    Merci pour tous ces renseignements pour la culture de basilic.
    Quel type de terreau qu’il prendre la culture en pot ?

  • Fred qui aime son jardin dit

    Merci pour ces conseils, je vais tenter d’installer une mini serre chez moi histoire d’essayer votre technique !

  • lydie dit

    bonjour à toutes
    merci de vos précieux conseils, cette année je n’ai pas pu conserver un pot de basilic, aussitôt acheté aussitôt fané et détruit, vraiment déçus car c’est une plante que j’affectionne pour faire notamment mon taboulé et autres cuisines aussi, je ne possède pas de serre donc je fais comme beaucoup j’achète mon basilic qui d’ordinaire me fait la saison
    je vais essayer avec les précieux conseils que vous avez bien voulu donner
    bien cordialement

  • Delbarre dit

    Bonjour,
    Pour la confection du pesto il est préférable d’utiliser le mortier afin d’éviter l’oxidation des feuilles de basilic liée au couteau rotatif .
    Ayant lu un article sur l’oxidation rapide liée au découpage avec du métal, j’ai d’abord trouvé cela anecdotique . J’ai néanmoins essayé la méthode préconisée: éplucher ma salade entièrement à la main. Comme je ne me laisse pas convaincre facilement , j’ai séparé manuellement ma salade en deux parties . L’une fut épluchée à la main et l’autre, au couteau. Après lavage séparé et mise en boites plastique marquées, j’ai attendu quelques jours pour ressortir les deux boîtes du réfrigérateur…..
    La salade épluchée sans couteau ne presentait aucun signe d’oxydation, alors que celle qui avait connue le couteau avait noirci ….
    Depuis, j’évite le couteau sur tous les légumes feuilles et les herbes.
    Merci pour votre blog, je le trouve très agréable et surtout très bien documenté ¡
    Virginie

  • Germain dit

    Moi qui raffole du Pesto, je suis servi ! Merci bien pour ce conseil, je pense pouvoir réussir la culture du basilic, rdv prochainement pour voir le résultat.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.



35621c481f25e62b15afc3ce30dada47cccccccc
Lire les articles précédents :
Que faire des mauvaises herbes ?

J'ai la chance d'avoir un grand potager et j'essaie de limiter les mauvaises herbes en couvrant le sol le plus...

Fermer