Culture de l'épinard, suite


Culture de l’épinard, suite

16 mai 2013 |   Auteur: Jenny Gloster 

Hier j’ai publié un article sur la culture de l’épinard. Dans cet article Jean a fait une erreur de diagnostic, que je n’ai ni vue, ni corrigée, désolée.




 

 

Erreur de diagnostic mildiou de l’épinard :

Les épinards de Jean de Concarneau n’ont pas le mildiou, ils sont attaqués par la pégomyie (Pegomyia betae) , une mouche qui fait des dégâts sur les cultures de betteraves et d’épinards.

Jean était persuadé d’avoir une attaque de mildiou, j’avais prévu d’aller vois sa culture d’épinards aujourd’hui mais Guylaine Goulfier Journaliste, à 4 saisons du jardin bio et chroniqueuse, à Radio Chalette a été plus rapide que moi. Elle a publié un post sur ma page facebook http://www.facebook.com/jardin.jenny  pour me faire part de notre erreur.

J’ai regardé les photos de plus près, elle a raison.

Je me suis d’ailleurs fait confirmer le diagnostic par un technicien agricole spécialiste de la culture d’épinards.

Merci à Guylaine, d’abord de suivre mon blog, puis de m’avoir signalé cette erreur.

 

Le traitement de la pégomyie

A ma connaissance, il n’existe pas de solution bio pour éviter la pégomyie ou pour la combattre. En général, dans un jardin, les attaques ne sont pas trop importantes et il suffit d’enlever les feuilles atteintes. Jean Jacques, le spécialiste de la culture d’épinards m’a aussi confirmé qu’il n’y avait pas, non plus,  de traitements utilisés en culture « industrielle », les dégâts étant en général mineurs.

 

Le traitement du mildiou sur épinards :

Les traitements proposés dans l’article précédent restent bien sur valables en cas de véritable attaque de mildiou (cette maladie, est, elle, fréquente et grave pour la culture d’épinards.

 

Suite de la culture d’épinards.

Ces épinards n’avaient pas le mildiou mais ils ont vu plus grave encore. Hier, une très violente averse de grêle s’est abattue sur la ville de Concarneau et les épinards de Jean ont été hachés sur place. Hier soir mes amis ont récupéré quelques feuilles épargnées par la grêle et les ont mangé en salade. Aujourd’hui, ils vont cueillir les feuilles « récupérables » et les cuire. En coupant toutes les feuilles ils espèrent avoir rapidement une deuxième coupe !

culture épinards
Belle culture d’épinards avant la grêle

épinards détruits par la grêle
Pas besoin de hacher ces épinards; la grêle s’en est chargée toute seule

Le découragement en cas de problèmes graves au potager.

Cultiver son potager n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Beaucoup de choses peuvent se passer : attaque de maladies, attaques de prédateurs, dégâts liés à la météo comme c’est le cas ici, etc…

Pour prendre du plaisir au jardin il vaut mieux être patient (il faut laisser la nature faire son travail) et  cool (un bon jardinier accepte une petite proportion d’échecs)

Bien sûr, il faut tout faire pour réussir mais les aléas font partie de la vie, la nature ne nous obéit pas toujours au doigt et à l’œil. Par exemple, avec un climat de plus en plus difficile à prédire c’est prudent de semer moins de graines mais à plusieurs reprises. Ainsi quand je sème les graines de courges je m’attends à perdre une partie des plants (mangés par  les limaces),  donc je sème quelques graines en plus pour remplir les éventuels trous dans la culture.   Cela évite la déception, au contraire on est plutôt content quand ce n’est pas le cas !

Je considère que chaque année, j’ai des résultats médiocres ou « mitigés » sur un dixième de mes cultures. C’est un chiffre « normal », il faut l’accepter.



 

 



2 Commentaires

  • Pépé dit

    Bonjour,
    Au jardin comme dans la vie nous pouvons améliorer nos connaissances, développer le goût de l’effort et la satisfaction du travail accompli. Néanmoins, il reste toujours une part d’incertitude, c’est ce qui fait le piment et pour moi cela reste un plaisir.
    Amicalement.

  • Jenny Gloster dit

    @pépé, Nous sommes complètement d’accord, si c’était trop facile ce serait moins passionnant.

    Jenny

Laisser un commentaire

Champs Requis *.



2dbf2175255f07ca59f2c9ade2f88073ggggggggggggg
Lire les articles précédents :
Le mildiou de l’épinard

Mon ami Jean de Concarneau, qui vient de démarrer son petit potager a mis en place une culture d’épinards de...

Fermer